Accueil / Politique / « Ce que je peux enfin vous dire » de Ségolène Royal était commenté chez Ruquier samedi dernier
Segolene Royale

« Ce que je peux enfin vous dire » de Ségolène Royal était commenté chez Ruquier samedi dernier

«ONPC»: Ségolène Royal fustige le sexisme en politique

EMISSION L’ancienne candidate à la présidentielle fait la tournée des médias actuellement pour promouvoir le livre qu’elle vient de sortir…

Les coups sont toujours plus douloureux lorsqu’ils viennent de proches. Invitée de l’émission On n’est pas couché ce samedi sur France 2, Ségolène Royal a dénoncé le sexisme qu’elle subit en tant que femme politique. Des attitudes qu’elle a encore plus mal vécues quand elles émanaient de son propre camp.

Revenant sur des souvenirs de la présidentielle de 2007 qu’elle a dévoilés dans son livre Ce que je peux enfin vous dire, l’ambassadrice des pôles arctique et antarctique n’a pas mâché ses mots : « Une femme qui prétendait être présidente, qui avait quatre enfants et qui, en plus, avait des idées nouvelles, c’était trop », a-t-elle déclaré. « Je pense que les hommes de mon camp ont compris que je pouvais gagner, que c’était possible. Alors leur ego et leur acharnement ont redoublé parce qu’ils ont préféré la victoire de mon adversaire en se disant qu’ils reprendraient la main dans cinq ans. Ils se sont dit qu’ainsi ils m’élimineraient, parce que je n’étais pas assez docile », a-t-elle dénoncé.

« Les femmes sont encore des intruses en politique »
« Le fait d’être une femme qui avait l’outrecuidance de s’imaginer à la fonction suprême m’a valu une violence terrible de la part d’hommes qui considéraient que je leur prenais leur place, alors que j’avais été démocratiquement désignée par une majorité d’adhérents, de militants, par près de quatre millions de personnes. Mais cette légitimité-là m’était refusée parce que j’étais une femme », a-t-elle poursuivi.

Ségolène Royal a taclé directement Lionel Jospin. « Il attaque une femme qui a été au second tour de la présidentielle, ce qu’il n’avait pas réussi à faire. Il me traite de personnage secondaire de la vie politique alors que j’ai le même itinéraire que lui, j’ai les mêmes diplômes que lui, j’ai même plus d’expérience politique que lui. Et finalement il n’arrive pas à faire évoluer sa vision du monde pour comprendre que je suis égale », a-t-elle indiqué. « Pour un certain nombre d’hommes, dont le cerveau n’a pas beaucoup évolué, les femmes sont encore des intruses en politique », a-t-elle résumé. « Ce que je peux enfin vous dire, c’est que je peux parler maintenant que les principaux acteurs des dix dernières années en politique ne sont plus en responsabilité et que la loi du silence que je m’étais imposée -comme beaucoup de femmes d’ailleurs lorsqu’elles reçoivent des coups, lorsqu’elles sont agressées, je m’en suis libérée », a-t-elle insisté.

« J’existe juste sans mon ex »

Ségolène Royal a énuméré quelques-unes de saillies qu’elle avait subies à l’époque : « La présidentielle n’est pas un concours de beauté », « Elle va se dégonfler comme un ballon de baudruche », « Je vais mettre une balle dans mon fusil de chasse » L’ancienne candidate à la présidentielle n’a pas non plus épargné Laurent Ruquier. Lorsque ce dernier l’a interrogé pour savoir si le titre de son livre faisait écho à celui de Gérard Davet et Fabrice Lhomme «Un président ne devrait pas dire ça…».

« Non. J’existe juste sans mon ex, si vous voulez. Au bout de dix ans, j’ai peut-être un petit peu le droit de m’émanciper et d’exister un petit peu par moi-même », a-t-elle ironisé. « On m’appelle encore comme ça, « l’ex compagne de »… Ce qui n’arrive jamais aux hommes », a-t-elle estimé.

Source: 20minutes.fr

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

discours investiture Biya

Vidéo-Cameroun: discours d’investiture de Paul Biya

C’est aujourd’hui que se tenait l’investiture de Paul Biya,  Président  déclaré vainqueur de la Présidentielle ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string dHduKP to the field below: