8.2 C
New York
jeudi, mai 30, 2024
Home A La Une Cameroun: la lutte contre le transport routier clandestin transformée en activité de...

Cameroun: la lutte contre le transport routier clandestin transformée en activité de racket des automobilistes.

Elle était pourtant bien accueillie lorsqu’ elle fut annoncée entre autre comme réponse aux doléances du syndicat des transporteurs routiers du Cameroun. C’ était sans compter sur l’ ADN d’ un certain type de camerounais friands de la corruption, de l’enrichissement illicite et outrancier.
Le racket pathétique de plus en plus récurrent dans les démembrements départementaux et d’ arrondissement, du comité nationale de lutte contre le transport routier clandestin, est la prochaine bombe qui éclatera au Cameroun si rien n’est fait : une véritable plaie sociale.

Au 237, pays de Yannick Noah, Roger Milla, Mbappe Leppe, les campagnes des comités d’arrondissement de lutte contre les transports routiers clandestins et l’incivisme fiscal, sont transformées en campagne de racket et séance punitive au vu et au su de tous. Jusqu’ à quand allons-nous rester silencieux face à cet autre fléau montant ?

Les agents de la mairie de Douala 3eme dudit comité, détiendraient désormais la palme d’ or en 2023, du racket des automobilistes au Cameroun, à en croire des Camerounais ayant accepté de partager avec nous leurs expériences.

Au moment (14h du Cameroun, 08/0972023) où nous bouclions la rédaction de cette descente sur le terrain, ces agents étaient  en train de sévir  au niveau de PK17 à Douala, où ils font les poches aux automobilistes qui ont pourtant du mal avec les rentrées scolaires en ces temps économiquement compliqués.

Si plusieurs cas nous ont été remontés, nous avons retenu un à vous détailler, qui devrait faire renvoyer sans préavis, plusieurs  de ces personnes. Mais elles seront encore là demain, à racketter des camerounais au vu et au su de tous. Le mal est profond. C’est inacceptable !

Le cas que nous  proposons de partager avec vous est celui de cet automobiliste, qui a été  interpelé hier, 08/09/2023,  transportant dans son utilitaire, l’ aliment pour ses poussins.

Constatant que le véhicule a ses papiers au complet, les agents du comité d’ arrondissement de lutte contre le transport routier clandestin, obligés de rentrer les poches pleines à la fin de la journée, distribuent des infractions surréalistes aux automobilistes pour les obliger à passer à la caisse.
Ils diront à celui que nous avons choisi en exemple, qu’il fait du transport d’ aliments pour lequel il n’est pas autorisé. L’automobiliste leur montre la facture et leur dit qu’ il est le propriétaire de l’aliment et pas un quelconque livreur d’ aliment en tant que transporteur. Ils lui retorquent qu’ il n’est pas le propriétaire de la voiture et donc considéré comme transporteur d’ aliment sans autorisation. Une affaire kafkaïenne dont l’ automobiliste ne s’en remet pas. En d’ autres termes, si vous transportez du bois de cuisine dans la voiture de votre frère, vous serez désormais taxé de transporteur illégal de bois de cuisine, parce que la voiture ne vous appartient pas. Comme si le fait qu’elle vous appartienne, suffirait pour que vous cessiez d’ être vu comme transporteur clandestin. Mais où va-t-on chercher ces gens que l’ on impose aux camerounais sur nos artères de routes?


 L’ automobiliste leur dit être sur cette route depuis plus d’un an et ne rien comprendre à ce qu’on lui reproche. Ils l’ ont abandonné pendant deux heures en ces temps pourris par les pluies et le soleil. Puis, constatant son refus de céder au versement de 50 milles fcfa qu’on lui a annoncés comme une faveur, ils lui serviront, la convocation ci-dessous. Lui intimant de venir payer 100milles plutôt que 50 milles qui lui étaient proposés comme faveur.

Regardez la bien, cette convocation : on est le 08/09/2023 au moment où elle est établie. Mais leur convocation est datée du 07/09/2023. Et ce n’est pas tout, l’immatriculation mentionnée dans la convocation n’est pas non plus celle de la voiture.
Epuisé, l’ automobiliste était reparti de pk17 sans constater ces anomalies dans le bout de feuille qu’ on lui a remis, parce que pressé d’ aller donner nous dit-il, l’ aliment et l’ eau à ses poussins.

Malgré l’état catastrophique du tronçon de la route PK14 – PK22, ce ne sont pas les barrières de police et gendarmerie qui manquent à l’ appel de ce côté-là.
A Pk24, l’ automobiliste se fera de nouveau stopper au poste de police de cet endroit. C’ est pendant ce énième contrôle, qu’il découvrira grace au policier qui scrute la convocation, les deux anomalies présentes sur celle-ci. Notamment, la date d’hier(07/09/2023) et non d’ hier, et l’ immatriculation erronée qui y est mentionnée.

Le policier informera notre pauvre automobiliste que les agents de ce comité d’ arrondissement de lutte contre le transport routier clandestin, ne sont pas autorisés à garder un seul papier de véhicule avec eux.

Mais qui ignore donc le travail de racket  de ces agents sur nos routes ? Pourquoi est-on silencieux face à de telles dérives de plus en plus insupportables pour les populations ?

Messieurs les Préfets du Wouri et Sous-Préfets de Douala 3eme, entendez-vous ces cris des camerounais qui sont fatigués de ces tracasseries plombant leur vie de surcroit en pleine rentrées scolaires?


Le ministre des transports ignore-t-il la véritable activité de rapine de ces agents du soi-disant contrôle des transporteurs routiers clandestins, transformée en expédition punitive pour les camerounais ?

Veut-on voir chaque partie du Cameroun  se balkaniser avant de réagir ?

Messieurs les autorités, prenez vos responsabilités devant ces  pénibilités que subissent les camerounais. C’en est trop. Il faut le dire comment pour que ce soit entendu ?
La rédaction.

Comments

0 comments

Most Popular

Cameroun/Drame à Nkozoa : Une Femme Tue l’Enfant de sa Voisine pour du Bois

ce 22 avril 2024 Un fait divers tragique s'est produit au quartier Nkozoa à Yaoundé, où une femme a commis l'irréparable...

Cameroun/Assassinat de Sylvie Louisette Ngo Yebel: Son Propre Fils Serait l’Auteur du Crime

Les premiers indices dans l'affaire du meurtre de la journaliste Sylvie Louisette Ngo Yebel pointent vers une conclusion des plus troublantes car...

Cameroun/Drame : Une journaliste assassinée à Yaoundé

le corps sectionné Le troisième arrondissement de Yaoundé, plus précisément le quartier Nsam, a été le théâtre d'une...

Cameroun: accusé de harcèlement par sa cheffe de Cabinet, Judith Espérance Nkouete Messah, Mouangue Kobila la licencie.

Source: Jeune Afrique Alors que le président de la Commission des droits humains du Cameroun est accusé de harcèlement...

Recent Comments

Comments

0 comments