Accueil / Débats et Opinions / Message du 1er Janvier 2020 de l’ Alliance Patriotique au peuple camerounais
Capture d’écran 2020-01-06 à 15.54.24

Message du 1er Janvier 2020 de l’ Alliance Patriotique au peuple camerounais

Camerounaises, Camerounais,
Chers compatriotes,

Il n’est pas coutume que la classe politique camerounaise, toutes formations et organisations politiques confondues, s’adresse à vous un 1er janvier d’une année. L’ Alliance Patriotique aurait pu faire comme tout autre parti politique et souscrire simplement à l’exigence qui consiste à vous exprimer ses vœux d’une bonne et heureuse année 2020 la veille ou quelques jours à l’avance.

En vous adressant ce jour un message du 1er janvier, nous avons décidé de sacrifier à un devoir de mémoire pour briser l’omerta savamment entretenu par l’Etat néocolonial du Kamerun aux fins de couvrir le peuple d’un voile d’oubli. Il s’agit pour nous de restituer au peuple camerounais non seulement sa mémoire historique mais aussi son orgueil pour ses dignes filles et fils qui se sont sacrifiés pour la Réunification et l’Indépendance.

Ce 1er janvier 2020 ne marque pas seulement le début d’une année nouvelle mais aussi et surtout le soixantième anniversaire de l’indépendance du Kamerun. C’est donc une journée de fierté et d’unité nationale qui devrait être commémorée comme c’est le cas un peu partout ailleurs dans le monde. En effet, c’est le 1er janvier 1960 que le pouvoir colonial français, après le massacre (sous le silence et le regard complices de l’ONU qui en assurait la tutelle) de Ruben Um Nyobe, de ses camarades et des milliers d’hommes et femmes qui se sont massivement mobilisés autour de l’UPC contre la chosification et l’humiliation coloniales ainsi que pour une amélioration du standard de vie des populations, a remis à ses alliés nationaux une indépendance factice. Ce caractère biaisé de notre indépendance est, à côté de la confiscation des droits du peuple par le pouvoir BDC-UC-UNC-RDPC et de la non-résolution du contentieux historique franco-camerounais avec son corollaire national qu’est le problème du West-Cameroun, l’une des causes principales des nombreuses crises dont fait face notre pays depuis 1958. Crises qui ont particulièrement jalonné la marche de notre pays tout au long de la décennie qui s’est achevée hier et dont la manifestation la plus aigüe est la crise dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Cette crise qui n’est que la forme visible que prend le Contentieux Historique National et qui menace l’unité et la stabilité du Kamerun a pour principaux éléments constitutifs :

– La mauvaise conférence de Foumban en 1961 avant la proclamation de l’indépendance du Southern-Kamerun le 1er octobre de la même année. Cette conférence marque le début du long processus d’annexion du West-Kamerun.

– Le pseudo référendum de 1972 en violation de l’article 47 de constitution de 1961 est en soit un coup de grâce à forte odeur de pétrole et sous l’influence de la France.

– Le retour unilatéral à la République du Cameroun qui est le nom que portait la partie orientale du Kamerun avant 1961.

Chaque fois, et à chaque occasion, l’Alliance Patriotique a pris position pour la défense et la préservation des intérêts du peuple camerounais et de son unité. C’est ainsi que, profitant des commémorations de nos héros nationaux, nous avons lancé au début de l’année 2019 une vaste campagne nationale afin que le peuple camerounais pousse le gouvernement, dans la perspective de la résolution du Contentieux Historique National, à organiser un Dialogue National Inclusif ouvert à tous les sujets y compris ceux déclarés tabous. Notamment : la nature et la forme de l’Etat ; l’amélioration du système électoral à travers la révision du code électoral et la création d’une commission électorale indépendantes ; la résolution du Contentieux Historique Franco-Camerounais qui fait du Cameroun l’un des derniers remparts de la françafrique.
Cette campagne a eu un premier fruit : après l’avoir longtemps occulté, le 10 Septembre 2019, le chef de l’Etat reconnaissait enfin, dans un discours à la nation, l’existence du Contentieux Historique National et convoquait un Dialogue National Inclusif (DNI). L’Alliance Patriotique, dans sa déclaration du 13 Septembre 2019 à l’occasion de la commémoration du père de l’indépendance camerounaise Ruben Um Nyobe, a d’ailleurs salué cette reconnaissance ainsi que la convocation du DNI par le chef de l’Etat. En même temps, l’AP déplorait le fait que ce dialogue ait lieu dans un contexte de guerre ; ignorant ainsi l’expérience de la résolution des conflits ailleurs en Afrique et dans le monde. Notamment les préalables d’un tel dialogue que sont :

– Une déclaration de cessez-le feu par le gouvernement ;

– Une amnistie générale et inconditionnelle ;

– La Libération de tous les prisonniers politiques.

À travers ce regret, l’AP exprimait implicitement ses réserves sur la démarche du Président de la République ainsi que ses limites quant-à la satisfaction des attentes du peuple camerounais par rapport à la résolution de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Tant il est vrai que les principaux belligérants à l’instar de M. Ayuk Tabe n’étaient pas invités autour de la table des débats. De surcroit, les participants aux travaux en commission étaient taillés sur mesure par le gouvernement avec une forte dominance des membres du RDPC et de ses partis satellites. Pour l’Alliance Patriotique, les résultats de ce dialogue qui s’apparentait à un monologue sont en soi mitigés et ne s’aurait être une porte de sortie définitive de la crise, puisque la guerre continue au West-Kamerun.
Suite à ce dialogue, nous avons émis une déclaration dans laquelle nous avons réaffirmé notre attachement à la construction d’un Kamerun fédéral qui prend en compte les aspirations des populations locales en changeant les rapports et dynamiques entre le centre et la périphérie, entre l’Etat central, les collectivités locales et les citoyens. Un Etat qui, par une politique visionnaire et intelligente, offre des perspectives et des opportunités de développement dans tous les domaines de la société. Les principaux leviers politico-administratifs d’un tel État sont :
– Une politique consensuelle et non exclusive.
– Une démocratie participative des citoyens.
– L’usage et l’intégration des langues locales dans les institutions.
– Une participation effective des collectivités locales à la conception de la politique fédérale de développement économique, sociale et culturelle.
– Un renforcement des capacités d’action des collectivités locales par une autonomie politique, juridique, financière et administratives de ces collectivités.
– Un parlement fédéral et des parlementaires régionaux.
– Des élus locaux qui élaborent et votent le budget au niveau communal.

Gouvernement des Régions.

Un Senat restreint composé uniquement des premiers ministres ou gouverneurs des régions/États fédérés.
Une armée nationale de développement et une police proche du peuple.
Une douane fédérale.

Chers compatriotes, l’année 2019 a également été marquée dans notre pays par la crise postélectorale née de l’élection présidentielle d’octobre 2018. Cette crise opposait certes les membres de la famille des aujoulatistes entre eux, mais elle a certainement laissé des séquelles aux seins du peuple camerounais, tant il est vrai que beaucoup de divisions plus ou moins profondes entre les camerounais y sont nées. Divisions qu’il convient de transcender le plus rapidement possible afin que le peuple camerounais ne se laisse pas divertir et ne perde pas vue le vrai combat à mener : celui que nous, au sein de l’Alliance Patriotique, menons et qui est contre le système et non pour une alternance au sein du système.

La lutte pour une alternance au sein du système n’est qu’une lutte du leadership au sein de la même famille, la famille des aujoulatistes (RDPC, MRC, SDF, PRNC, UNIVERS, UDC, etc…). Elle aspire tout simplement à un changement d’homme à la tête du système et en son sein sans le moindre changement de ce dernier. C’est dire que la misère et l’assujettissement aux puissances étrangères continueront à être le quotidien des camerounais.

La lutte contre le système quant-à elle est un combat qui vise à mettre fin à l’oppression néocoloniale et aux relations d’assujettissement entre l’ex-puissance « coloniale » et nous. Relations encore régies, contre notre volonté, par le pacte colonial et dont la rupture est un impératif catégorique si nous voulons réaliser le rêve de nos illustres résistants qui se sont sacrifiés pour la cause de l’indépendance et la réunification du Cameroun.

Camerounaises, Camerounais,
Notre indépendance ayant été acquise petite et notre réunification faussée, il s’agit pour nous, pour l’année 2020 qui commence ce 1er janvier date anniversaire de l’indépendance de la partie orientale de notre pays et le véritable début d’indépendance de tout le pays, de continuer la lutte contre les desseins néocolonialistes d’une France omniprésente dans nos affaires et de trouver des solutions durables aux difficultés structurelles et économiques que traverse le Kamerun. À cette fin, il nous faut travailler la main dans la main avec tous les acteurs concernés à l’élimination de leurs causes profondes qui se trouvent dans le Contentieux Historique entre le Kamerun et la France et son corollaire qui est le Contentieux Historique National.

L’Alliance Patriotique réitère à cet effet son appel au peuple camerounais de continuer la lutte pour la Réunification et l’Indépendance véritables de notre pays. Cette lutte passe par la création d’un vaste Mouvement Populaire organisé en comités d’action afin
d’exiger du gouvernement la convocation d’un véritable dialogue national inclusif à l’issue duquel les fondements d’un Kamerun nouveau seront posés ; notamment:
– la rédaction d’une nouvelle constitution par les camerounais.
– de réformer la loi électorale et d’adopter un nouveau code électoral consensuel.
– de mettre fin à la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et de résoudre définitivement le Contentieux Historique.

GLOIRE IMMORTELLE À CELLES ET CEUX QUI SONT TOMBÉS POUR LA RÉUNIFICATION ET L’INDÉPENDANCE DE NOTRE PAYS !

Bonne et heureuse année 2020.
Vive l’Alliance Patriotique,
Vive le Kamerun.

Ce 01. Janvier 2020
Daniel Yagnye Tom
Président de l’Alliance Patriotique

Contact : apatriotique@gmail.com

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Kamto

CAMEROUN : L’OPPOSITION ET LES ELECTIONS (DEUXIEME PARTIE)

Comment comprendre la non-participation du MRC aux prochaines élections municipales et législatives et que peut-il ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string en5i69 to the field below: