Accueil / Justice / Gambie : les biens de Yahya Jammeh auditionnés par une commission d’enquête
La commission chargée d'enquêter sur les «affaires» de Yahya Jammeh a des airs de tribunal.
© RFI/Claire Bargelès
La commission chargée d'enquêter sur les «affaires» de Yahya Jammeh a des airs de tribunal. © RFI/Claire Bargelès

Gambie : les biens de Yahya Jammeh auditionnés par une commission d’enquête

La commission d’enquête autour des affaires de Yahya Jammeh a commencé ses auditions publiques, jeudi 10 août, en Gambie. Créée par le nouveau gouvernement, elle s’est installée dans un hôtel près de Banjul pour les trois prochains mois au minimum. Avant de s’exiler en Guinée équatoriale, l’ancien président aurait détourné près de 50 millions d’euros. La commission poursuit deux buts : établir si des fonds publics ont été détournés durant son mandat et analyser comment les très nombreux biens de l’ancien président et de ses proches ont été acquis. Et elle peut pour cela convoquer tout témoin qui lui semble détenir des informations.

La salle immense a des airs de tribunal avec les conseillers juridiques installés en demi-cercle et les trois membres de la commission qui trônent à la table centrale. Mais pas de « votre honneur » pour s’adresser à eux car ses membres ne sont pas des juges et ceci n’est pas une cour de justice.

Quatre témoins ont été auditionnés en une journée : trois responsables de banques et le directeur de l’autorité fiscale gambienne. Et ce pour éclaircir deux affaires : d’une part, les activités minières menées par l’une des entreprises de Yahya Jammeh, et d’autre part la disparition d’une partie des taxes collectées dans le pays.

A chaque audition, les témoins ont dû fournir les documents et les noms rattachés aux comptes en banque de Jammeh, de sa famille ou de ses associés.

Et en attendant la fin de l’enquête, les biens de l’ancien président resteront gelés par la justice pour éviter qu’ils ne disparaissent.

Cette commission devrait permettre de documenter précisément le système financier de Yahya Jammeh. Mais elle est aussi symbolique et démontre que, dans la « Nouvelle Gambie », personne ne peut se considérer au-dessus des lois.

La commission reprendra ses auditions lundi 14 août et devrait alors aborder de nouvelles affaires.

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Boko Haram

Nigeria : le procès de présumés combattants de Boko Haram crée des polémiques

Quelque 1.600 combattants du groupe armé Boko Haram vont comparaître devant la justice à partir ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string 6KzETz to the field below: