Accueil / Justice / Drame à Douala : le Comicodi porte plainte pour non assistance à personne en danger
Comicodi
Comicodi

Drame à Douala : le Comicodi porte plainte pour non assistance à personne en danger

Yaoundé, le 28 Décembre 2017

Monsieur le Délégué Général

A la sureté Yaoundé

OBJET : Plainte contre inconnu pour

  • Meurtre,
  • Non-assistance à personne en danger
  • Fuite après un accident mortel

 

Monsieur le Secrétaire d’Etat,

En cette fin d’année 2017, la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination vous renouvèle ses compliments, et saisi cette occasion pour apprécier positivement, les efforts multiformes que vous déployez pour moderniser la police aux fins d’une meilleure optimisation de la sécurité des personnes et des biens.

Malheureusement, le comportement de certains de nos compatriotes de divers statuts et en diverses circonstances, continue de générer de nombreux drames qui endeuillent les familles et perturbent l’ensemble de notre équilibre social et moral.

Le 6 décembre 2017 entre 19hs et 20hs, une jeune Camerounaise de 25 ans, diplômée de l’ESSEC, de retour de travail et qui avait emprunté une moto après avoir attendu en vain un hypothétique taxi, a été victime d’un accident mortel au lieu-dit vallée Bessengue. En effet la moto, qui roulait à contresens à cette heure d’embouteillage gigantesque, a été violemment percutée par un automobiliste qui a pris la fuite, tout comme d’ailleurs le conducteur de l’engin à deux roues, abandonnant sur place la victime dans une mare de sang. Elle a rendu l’âme plus tard à l’hôpital Laquintini.

Mademoiselle ONOMO NGASKA GILBERTE ROSE, jeune fille studieuse, brillante, d’une famille modeste et pieuse, a été ainsi brutalement ôtée de la vie et enterrée le 23 décembre 2017. Elle rêvait de vivre une vie de citoyenne exemplaire, de fonder une famille, d’honorer ses parents, de servir son pays et de jouir de sa formation. Sa mort à cet âge constitue une des pires incompréhensions qui a plongé sa famille, ses proches, ses amis et tous ceux qui l’ont connu, dans un désarroi et un traumatisme profonds. Sa mort réclame justice et en appelle à notre sens de la responsabilité et de la sanction.

C’est pourquoi, Monsieur le Délégué Général, nous sollicitons que vous mettiez tout en œuvre, pour retrouver l’automobiliste à qui nous imputons toutes les fautes graves référencées en objet.

Notre plainte se situe dans une volonté de combattre énergiquement cette furie de désordres dans la circulation et dans notre société en général. C’est la volonté de traquer et de punir résolument les délinquants qui meublent les volants et multiplient les drames de cette nature. Gilberte serait peut-être encore vivante si cet automobiliste avait promptement agit en responsable ou en humain tout court, en la conduisant à l’hôpital, au lieu de prendre la fuite.

Le crime a été perpétré exactement devant l’hôtel des princes, le seul à cet endroit, et il demeure possible en usant des moyens professionnels en hommes et en logistiques dont vous avez la maîtrise et l’expertise, de rattraper ce serial killer qui ne devrait pas être à son premier forfait.

Dans cette optique, les parents de la regrettée Gilberte, qui sont joignables aux coordonnées téléphoniques ci-après : 693 43 03 74, 696 205 916, 650 461 835, se tiennent à votre disposition pour tout complément d’information utile. Egalement, un témoin clé existe, un jeune homme du nom de WALTER, 677 16 88 06, deuxième passager de la même moto.

Par ailleurs, le clou de l’ignominie et de la dépravation criminelle et sauvage des mœurs dans l’affaire, c’est que le sac de Gilberte, la victime, a été emporté par des inconnus dès qu’elle est projetée à terre, ensanglantée et comateuse. Le sac contenait ses effets courants : CNI ; carte d’étudiante de l’ESSEC ; téléphone répondant au numéro 695 12 37 00, et autres. C’est ici qu’intervient un drame dans le drame, ceux qui ont emporté le sac, l’ont rendu du coup anonyme, créant aussi l’impossibilité de prévenir ses parents, proches et amis.

En formulant l’espoir que les enquêtes aboutissent très rapidement à l’objectif souhaité,  permettez-nous, Monsieur le Délégué Général, de réaffirmer ici notre conviction selon laquelle, les délinquants et tous ceux qui directement ou indirectement forment la troupe des destructeurs de notre société et constituent la source du mal par leurs mauvaises pratiques, ne réussissent et ne survivent que parce que nous ne le traquons pas assez et ne les punissons pas promptement.

La mémoire de Gilberte Rose ONOMO NGASKA serve de prétexte de mobilisation contre l’impunité dans la circulation et partout ailleurs. C’est incontestablement l’espoir de ses dizaines de camarades du collège de la Retraite et de l’ESSEC qui se sont effondrés sur son cercueil, perdant littéralement connaissance pour certains.

Dans l’attente, nous vous assurons de notre soutien sans aucune réserve, et vous renouvelons encore nos fraternels et patriotiques encouragements./.

 

Le Président de la Commission

SHANDA TONME

Médiateur universel

PJ : 1

 Copie : SG/PR ; PM ;

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Le président égyptien Abdel Fattah Al Sissi, Le Caire, Egypte, le 19 février 2018.

Egypte : 28 personnes devant le tribunal spécial pour tentative de renversement du pouvoir

Le procureur public égyptien a annoncé dans un communiqué dimanche avoir renvoyé devant un tribunal ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string MbIIj5 to the field below: