8.2 C
New York
mardi, octobre 20, 2020
Home Autres Articles Cameroun: CE QUE PENSE LA CONVERGENCE PANAFRICAINE DES MANIFESTATIONS DU 22...

Cameroun: CE QUE PENSE LA CONVERGENCE PANAFRICAINE DES MANIFESTATIONS DU 22 SEPTEMBRE 2020

Il est tout à fait normal dans une démocratie ou une dictature, que des citoyens frustrés ou mécontents se lèvent pour exprimer et dire leur désir de changement ou du départ d’un président dont la longévité au pouvoir devient un problème au regard des modifications constitutionnelles et de l’adoption d’un arsenal juridique taillée sur mesure, dans le but de conserver indéfinitivement le pouvoir, comme c’est le cas au Cameroun. De 1982 à 2020, l’exercice de la fonction de Chef de l’État par président de la république en poste, pour un bilan aussi controversé, suppose qu’il serait peut être salutaire et utile pour la nation toute entière, qu’une alternance au sommet de l’Etat se réalise, afin d’insuffler un nouveau souffle, une nouvelle dynamique et V.I.S.I.O.N, et surtout du sang neuf dans les différents organes, compartiments et segments qui constituent le pays. Il est donc normal que certains citoyens oeuvreent avec détermination et sans relâche pour le maintient du statut quo qui leur est profitable, pendant que d’autres militent et marchent avec espoir pour le départ d’un homme politique qui ne se distingue dans l’histoire des réalisations du Cameroun, que par un si long règne dont les fruits n’ont pas tenu jusqu’ici la promesse des fleurs et des espérances légitimes du peuple, malgré regard le potentiel énorme que dispose ce pays. Ce sont là, de part et d’autres, des démarches démocratiques et de bonne gouvernance à respecter dans un Etat de droit ou dans une démocratie qui se veut très avancée, comme le Cameroun sous la gouvernance du renouveau national. Le droit de manifester et de s’exprimer librement doit être garantie pour tous les citoyens sans exclusive et sans distinction, dans notre république, tel que le dispose notre constitution et nos lois en la ma matière. Les réactions du pouvoir en place et de ses partisans, face aux manifestations annoncées de ce 22 septembre 2020, sont questionnables et indignes d’un ETAT de droit et d’une démocratie avancée, dans laquelle malheureusement, les acteurs politiques de tous les bords, semblent inaptent à dialoguer pour le bien du pays et des populations, quand une situation de crise apparaît dans l’évolution et la marche du pays. L’alternance que certains souhaitent et veulent est possible et sera effective. Mais doit on pour cela où pour l’empêcher plonger le pays dans le chaos total, la désunion, la haine, ostracisme, les violences, l’intolérance, l’injustice et la barbarie ? Seulement, même avec l’effectivité de l’alternance politique au Cameroun comme dans les autres enclos coloniaux que nous qualifions d’Etats Africains Indépendants, le problème de fond reste le changement systémique de l’ordre néo colonial aujoulatiste en place au Cameroun. Et pour résoudre ce problème de fond et au fond, nous devons réunir et tenir les ETATS GÉNÉRAUX DE LA RÉPUBLIQUE afin de régler tous les problèmes, questions et crises qui sont des menaces pour la constitution d’une nation moderne, son unité, sa stabilité et son développement harmonieux, et surtout, jeter les nouvelles bases, solides et durables pour l’évolution du pays dans la perspective de la V.I.S.I.O.N POUR UN ETAT PROVIDENCE.Notre combat comme chacun de nous pour le voir et comprendre aujourd’hui, consiste à achever maintenant le processus de décolonisation totale et de desalienation radicale de l’Afrique à travers la rupture avec l’ordre oligarchique capitaliste et impérialiste en place dans le cadre d’une révolution panafricaine libératrice. Le succès de cette lutte pour l’indépendance réelle et la souveraineté totale, l’émancipation effective, la fin du pacte colonial et de la servitude économique et monétaire de nos pays africains passe par la convocation des États Généraux de nos pays, territoires et républiques afin de trouver ces solutions idoines qui existent aux problèmes de l’Afrique post coloniale et de nos Etats hérités de la colonisation. *Mbamy de Fochada**Leader de la Convergence Panafricaine*

Comments

0 comments

Most Popular

Marches du 22 Septembre: la qualification d’ insurrection est non fondée selon Cabral Libii

En tournée en France, Libii Li Ngué Cabral, Président du PCRN était notre invité dans le Point Diaf-tv du 29 Septembre.Ont été...

(video)Me Alice Nkom: « Kamto fait peur du fait de sa capacité extraordinaire de mobilisation »

Organisées par le MRC et d'autres partis dont le CPP d'Edith Kahbang Walla, les marches du 22 Septembre avaient laissé enfler une...

Cameroun: CE QUE PENSE LA CONVERGENCE PANAFRICAINE DES MANIFESTATIONS DU 22 SEPTEMBRE 2020

Il est tout à fait normal dans une démocratie ou une dictature, que des citoyens frustrés ou mécontents se lèvent pour exprimer...

Georgette Nekalo sur Diaf-TV: « Ouattara n’a pas le droit de détruire ce qui nous appartient à nous tous ».

Côte d’Ivoire, un pays en effervescence depuis la candidature confirmée puis validée récemment par le conseil constitutionnel ivoirien, du Président sortant Alassane...

Recent Comments

Comments

0 comments