8.2 C
New York
mardi, juillet 27, 2021
Home Autres Articles Douala, désert culturel ?

Douala, désert culturel ?

Douala, désert culturel ?

Cité économique, la ville n’a presque rien à se mettre sous la dent coté culturel. Pas de théâtre, pas de cinéma, pas d’expositions d’arts notoires, pas de conférences à caractère littéraire ou culturel, pas de librairies dignes de ce nom, pas de musées en dehors du musée maritime qui affiche peu de fréquentations.

Pr. Angoua Nguea

Fort de ce constat, le maire de la ville, Monsieur Mbassa Ndine a entrepris d’innover en faisant inscrire dans son agenda, l’appui à la création littéraire et artistique. Mieux, il a ouvert une réflexion en organisant récemment une conférence débat sur le thème : « Quelle est a place du musée dans la ville de Douala », des jalons qui seront suivi par bien d’autres.

Comme paneliste, on pouvait noter la présence du Pr Annette Angoua Nguea, Directrice de l’institut des beaux Arts de Nkongsamba ; Minka Tiba Samuel, responsable du musée maritime de Douala et le Dr. MOUBEKE A MBOUSSI Philémon, responsable de la communication de la Fondation AfricAvenir International, du Prince KUM’A NDUMBE III.

Sous l’animation de Monsieur Henri Manga, ingénieur consultant senior et expert culturel, les conférenciers ont planché sur divers segments comme : musée dans la ville de Douala et développement durable ; impact de musée dans son environnement ;  musée de la ville de Douala, instrument de l’affirmation de l’identité culturelle et historique de la ville de Douala.

On retiendra des interventions que : Identité et mémoire sont donc liées dans ce sens où l’identité participe de l’activité mémorielle, de la reconstruction d’une conscience historique, condition sine qua non de la reprise de l’initiative historique et donc de l’indépendance réelle des peuples autrefois colonisés.

Dr. MOUBEKE A MBOUSSI  a ainsi souligné que « La question de l’identité culturelle se pose dans les nations d’Afrique noire, du fait de la domination coloniale récente et de l’effacement de la mémoire collective africaine qui en est résulté. Et poser cette question ici, c’est à la fois faire le diagnostic et envisager les voies de thérapie pour sortir des logiques de domination et retrouver ou redécouvrir notre être profond, l’en tant que africain. »

Douala s’achemine t’elle vers une oxygénation culturelle, artistique et touristique ? Il serait grand temps de sortir du ghetto culturel dans lequel les marteaux piqueurs et les grues ont plongé la cité…

Comments

0 comments

Most Popular

Mirabelle Christelle Lingom sur les fabrications sordides et diffamantes de Jean.L Batoum et Clotaire Nguedjo

Elle a perdu le sommeil depuis quelques semaines après que des activistes proches du PCRN aient entrepris sur la toile, une véritable...

Spécial Diaf Débat: révélations de Paul Chouta sur les auteurs de la publication de sa sex tape

Ils cristallisent le fait d'actualité de cette dernière semaine au Cameroun. Si Martin Camus Mimb a fini par exprimer ses excuses aux...

DEUXIEME LETTRE À ACHILLE MBEMBE : « CE QUE VEUT L’AFRIQUE »

PAR SERGE SIMON SOHO , Militant de L’UPC et de l’ALLIANCE PATRIOTIQUE, Membre de...

Me Alice Nkom dans Diaf Point: « Que Paul Biya ne signe donc pas les lettres de créance de C. John Lamora. s’il est garçon. »

Invitée de Diaf Point de ce samedi 12 Juin, Me Alice Nkom comme toujours, sans langue de Bois, est revenue sur plusieurs...

Recent Comments

Comments

0 comments