Accueil / Eco & Business / Zimbabwe : des députés veulent entendre Mugabe sur les fonds tirés des mines de diamants
AFP
Image caption Selon Mugabe, il faut donner une chance à Donald Trump.
AFP Image caption Selon Mugabe, il faut donner une chance à Donald Trump.

Zimbabwe : des députés veulent entendre Mugabe sur les fonds tirés des mines de diamants

Le Parlement du Zimbabwe veut convoquer l’ancien président Robert Mugabe, pour lui demander ce qu’il est advenu de fonds tirés des mines de diamants du pays.

Les députés veulent l’interroger car en 2016, Robert Mugabe avait assuré regretter que le Zimbabwe ait perdu 15 milliards de dollars de revenus diamantifères à cause de la corruption et de l’évasion des capitaux pratiquée par les compagnies minières étrangères.

Maintenant, les députés veulent savoir d’où vient ce chiffre.

C’est ce qu’a annoncé Temba Mliswa, le député indépendant qui présidé la commission des mines et de l’énergie.

Les parlementaires veulent savoir si le Zimbabwe a effectivement perdu 15 milliards de dollars de revenus issus de l’extraction des diamants à cause de la corruption et de l’évasion des capitaux pratiquées par les compagnies minières internationales.

La commission parlementaire chargée de ce dossier a déjà demandé a plusieurs anciens ministres, hauts responsables de la police et de l’administration de venir témoigner.

Détournements, corruption et évasion fiscale

Maintenant les députés veulent que l’ex chef d’Etat, 94 ans, vienne lui-même expliquer comment il a chiffré ces pertes.

Emmerson Mnangagwa
Copyright de l’image AFP Image caption Emmerson Mnangagwa, le nouveau président du Zimbabw

Dans un rapport publié l’an dernier, l’ONG Global Witness avait accusé les dirigeants zimbabwéens d’avoir détourné pendant des années les profits tirés de l’exploitation du diamant.

Des fonds qui auraient servi à financer la répression de l’opposition. Selon Global Witness, les services secrets zimbabwéens ont ainsi garde une partie du capital d’une entreprise qui extrait des diamants dans l’immense mine de Marange, dans l’est du pays.

Le Zimbabwe n’a jamais publié de statistiques jugées crédibles de ses activités diamantifères, qui ont débuté il y a 12 ans.

Le Parlement du Zimbabwe veut convoquer l’ancien président Robert Mugabe, pour lui demander ce qu’il est advenu de fonds tirés des mines de diamants du pays.

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Le centre ville de Libreville (Gabon), le 22 août 2013 © David Ignaszewski pour Jeune Afrique

Réduction de train de vie au Gabon : l’État annonce des mesures fortes

Baisse des revenus des fonctionnaires, gels des recrutements publics pendant trois ans, audit de la ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string bqSJJf to the field below: