Accueil / Sports / Roland-Garros : Simona Halep enfin championne du Grand Chelem
© Fournis par AFP La Roumaine Simona Halep remporte Roland-Garros en battant en finale l'Américaine Sloane Stephens, le 9 juin 2018
© Fournis par AFP La Roumaine Simona Halep remporte Roland-Garros en battant en finale l'Américaine Sloane Stephens, le 9 juin 2018

Roland-Garros : Simona Halep enfin championne du Grand Chelem

La Roumaine Simona Halep, N.1 mondiale, a remporté à Roland-Garros son premier titre en Grand Chelem, aux dépens de l’Américaine Sloane Stephens (10e) en trois sets 3-6, 6-4, 6-1 samedi.

Halep (26 ans) avait échoué lors de ses trois premières finales majeures, à Paris en 2014 et en 2017, et à l’Open d’Australie en janvier. Stephens (25 ans), sacrée à l’US Open il y a neuf mois, connaît au contraire sa première défaite en finale, elle qui avait remporté les six premières disputées dans sa carrière.

Ce match a été tout sauf une partie de plaisir pour la stratège née à Constanta, sur les bords de la Mer Noire, qui avait vécu sa plus grande désillusion l’an dernier sur ce même court Philippe-Chatrier.

Elle avait mené d’un set puis s’était offert trois balles de 4-0 avant de s’effondrer face à l’inattendue lettone Jelena Ostapenko, sacrée à 20 ans.

« Cette défaite m’a attristée pendant des mois. J’étais déprimée. J’étais si près du titre! », avait-elle confié dans les colonnes de Tennis Magazine avant le tournoi.

Cette fois-ci, le scénario s’est inversé. Menée 6-3, 2-0, elle a dû surmonter son stress et la constance de son adversaire, impeccable jusque-là. Sa mauvaise habitude de craquer dans les grands rendez-vous (16 victoires pour 14 défaites avant samedi) planait encore.

Depuis le revers subi l’an passé à Rome face à l’Ukrainienne Elina Svitolina, elle avait perdu six de ses sept finales. Sa seule victoire, c’était lors d’un tournoi mineur à Shenzhen en janvier.

Mais dos au mur, la protégée de l’Australien Darren Cahill, ancien coach d’Andre Agassi, a trouvé les ressources pour inverser la tendance. Elle a limité les erreurs (17 provoquées, 10 directes dans la première manche) et a empilé quatre jeux consécutifs dont deux blancs pour prendre les commandes pour la première fois.

L’égalisation à 1 set partout n’a pas pour autant été acquise dans la simplicité. Stephens recollait dans la foulée à 4 jeux partout. Il fallait que Halep tienne bon au service et pousse la Floridienne à la faute pour s’offrir une manche décisive.

Visiblement libérée, la N.1 mondiale, assurée de conserver son fauteuil avant la finale, a fait défiler les jeux en sa faveur (7 d’affilée entre le 2e et le 3e acte). Stephens a retrouvé précision et agressivité pour éviter un 6-0. Mais Halep a tenu le choc sur sa dernière mise en jeu.

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Kwesi Nyantakyi, président de la fédération ghanéenne de football.

Ghana : la Fifa suspend le président de la Fédération pour corruption

Le président de la Fédération de football du Ghana (GFA), Kwesi Nyantakyi, soupçonné de corruption, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string 2rLqaf to the field below: