Accueil / A La Une / Etoudi 2018: ancien prisonnier politique, Paul Eric Kingue soutient le candidat Kamto.
Paul Eric Kingue

Etoudi 2018: ancien prisonnier politique, Paul Eric Kingue soutient le candidat Kamto.

Par AGA
Alex Gustave Azebaze

C’est la principale résolution d’une réunion de l’instance dirigeante du parti politique fondé à sa sortie de prison par Paul Eric Kingue, ancien maire de Njombe-Penja.

Selon le communiqué parvenu à la presse les participants ont donné mandat à M. Kingue, le président national, pour discuter avec des équipes du MRC et son candidat des modalités d’opérationnalisation de cette alliance électorale. Élu en 2007 maire de la commune de Njombe-Penja, qui abrite les Plantations du Haut Penja (PHP, filiale de la Compagnie fruitière de Marseille et principale société bananière) PEK, pour les intimes, s’étaient mis à dos les autorités locales en exigeant un paiement équitable des droits des riverains.

À l’occasion des émeutes dites de la faim en février 2008, il intervint dans les médias pour annoncer et commenter le bilan dans cette localité. Quelque temps après, il fut démis par le Minatd de ses fonctions à la tête de l’exécutif municipal. Et les jours qui suivront cette démission forcée, il était interpellé et poursuivi avec quelques personnes pour les mobiles allant de destruction des biens à complicité de rébellion.

Condamné dans un procès largement dénoncé par les organisations de défense de droit de l’homme comme n’ayant pas été équitable ni garanti ses droits de la défense, sa défense saisira le comité spécialisé de l’ONU qui condamnera l’Etat et exigera sa remise en liberté pure.et simple. Ces décisions étaient assorties d’une condamnation de l’Etat à lui verser d’importants dédommagement. C’est dans ces entrefaites que la Cour suprême le remettra en liberté. Depuis sa sortie de la prison de New-Bell, il y a bientôt 5 ans, il réclame en vain à l’état du Cameroun de respecter les termes de l’avis Onusien. Il a entre temps créé le MCPN, parti politique sous la bannière duquel il espérait reconquérir « sa » mairie. Il en a été dissuadé lorsque le pouvoir camerounais a inversé le calendrier renvoyant mes élections municipales et législatives à 2019. C’est a dire après l’expiration des mandats desdits élus. Le soutien à Maurice Kamto de Paul Eric Kingue et son parti est une alliance de raison. Une victoire du Professeur Kamto, qui en toutes circonstances rappelle que sous lui, le Cameroun deviendrait un véritable état de droit, pourrait outre les positions dans la future équipe du président élu, faciliter l’accélération de l’application de cette donnée internationale. Kamto n’a cessé de rappeler que sous administration le Cameroun cessera d’être perçu comme un État voyou.

AGA

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Maurice Kamto

Cameroun: Maurice Kamto libre à nouveau de ses mouvements

L’opposant Maurice Kamto, qui revendique la victoire au scrutin présidentiel, a été interpellé et brièvement ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string 5w6cLI to the field below: