8.2 C
New York
dimanche, juin 13, 2021
Home Société & Santé Côte d’Ivoire : plus de 4.400 cas de grossesses à l’école pour...

Côte d’Ivoire : plus de 4.400 cas de grossesses à l’école pour l’année scolaire 2016-2017

« L’année scolaire 2016-2017 révèle 4.471 cas de grossesse », selon les chiffres communiqués par la Direction stratégique de la planification et des statistiques du Ministère de l’éducation nationale.

Plus de 4.400 cas de grossesses précoces en milieu scolaire ont été enregistrés en 2017 en Côte d’Ivoire, a annoncé mardi le ministère de l’Education nationale, déplorant un « fléau préoccupant et persistant ».

1.153 filles âgées de 10 à 14 ans, 2.393 de 15 à 18 ans, et 920 jeunes femmes de plus de 19 ans sont tombées enceintes, précise le rapport intitulé « Statistiques scolaires de poche 2016-2017 ».

Le rapport a révélé 404 grossesses dans l’enseignement primaire en 2015-2016 contre 512 en 2014-2015. 51 cas de grossesse ont été dénombrés chez les moins de 12 ans et 353 chez les 12 ans et plus.

Ces chiffres, bien qu’importants, sont en baisse par rapport à l’année scolaire 2014-2015 où 5.992 cas de grossesses avaient été répertoriés dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire du pays, et par rapport à 2013-14 (6.800cas).

Le gouvernement ivoirien a élevé au rang de priorité la scolarisation des filles, qui s’élevait en 2017 à un taux de 55,8% dans le primaire, contre 67,1% chez les garçons. Dans le secondaire, le taux de scolarisation des filles s’élevait à 24,6%, contre 33,1% chez les garçons.

Les grossesses précoces engendrent presque systématiquement la déscolarisation pour la jeune fille.

La ministre de l’Education Kandia Camara, qui mène depuis 2013 une lutte farouche contre ce phénomène, n’a pas hésité à pointer du doigt les enseignants, menaçant de « punir et radier sévèrement les auteurs » de grossesses en milieu scolaire.

Certains enseignants n’hésitent pas à profiter de leur autorité ou à monnayer des notes contre des services sexuels, une pratique surnommée les « NST » (Notes sexuellement transmissibles) en allusion aux MST (maladies sexuellement transmissibles).

AFP

Comments

0 comments

Most Popular

DEUXIEME LETTRE À ACHILLE MBEMBE : « CE QUE VEUT L’AFRIQUE »

PAR SERGE SIMON SOHO , Militant de L’UPC et de l’ALLIANCE PATRIOTIQUE, Membre de...

Me Alice Nkom dans Diaf Point: « Que Paul Biya ne signe donc pas les lettres de créance de C. John Lamora. s’il est garçon. »

Invitée de Diaf Point de ce samedi 12 Juin, Me Alice Nkom comme toujours, sans langue de Bois, est revenue sur plusieurs...

USA: Essomba Etoundi Henri, Ambassadeur du Cameroun aux USA bloque le transfert au pays du corps d’une Matriarche centenaire

LES FAMILLES TAME MAGDO NENKAM À BAYANGAM, Nadjié Benedict et Mbu Kom Barthélémy à...

Sebatien Périmony sur Diaf-Point: « Michel Rocard avait clairement dit que la France décide de qui elle veut au pouvoir dans son Pre-carré africain »

Auteur de l'ouvrage, Voir l' Afrique avec les yeux du futur, militant du parti politique Progrès & Solidarité de Jacques Cheminade, Sébastien...

Recent Comments

Comments

0 comments