8.2 C
New York
jeudi, juin 30, 2022
Home Afrique Chambres consulaires francophones : un levain pour la croissance économique

Chambres consulaires francophones : un levain pour la croissance économique

L’élection de Christophe Eken comme Président de la Conférence permanente, de la recherche des solutions aux problèmes des entreprises, sont autant d’enjeux de ces assises tenues ce 4 et 6 Avril 2022 à Yaoundé.

La 46e assemblée générale de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones (Cpccaf) s’est tenue à Yaoundé. Cette instance qui regroupe 32 pays africains ayant pour rôle d’œuvrer au développement du secteur privé et de la croissance économique, passe désormais pour être l’un des levains de l’économie du continent et notamment de ses entreprises. La singularité de la rencontre de Yaoundé réside en ceci qu’elle revêt plusieurs enjeux. L’un d’eux étant l’élection d’un nouveau président qui devra coiffer cette organisation au cours des trois prochaines années. Le Camerounais Christophe Eken, président de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat (Ccima), sollicite le suffrage de ses pairs. Il a d’ailleurs reçu l’onction du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute qui a présidé l’ouverture de cette assemblée générale qui s’achève ce 6 avril.


Dans son discours de circonstance, le Premier Ministre a qualifié cette candidature et surtout l’élection de Christophe Eken comme un « cadeau inestimable » pour le Cameroun. Car ceci devrait lui permettre de contribuer au mieux à l’implémentation des missions de la Cpccaf, en l’occurrence le développement du secteur privé africain et de la croissance économique fondée sur des relations entre entreprises de l’espace francophone. Cette mission induit de ce point de vue l’autre enjeu des assises de Yaoundé.

En effet, la 46e édition de l’AG de la Cpccaf rassemble des hommes d’affaires venus de plusieurs pays d’Afrique et du monde, avec l’intention avouée de saisir d’éventuelles opportunités d’investissement au Cameroun. Ce qui contribuerait à confirmer le rôle du secteur privé comme catalyseur du développement économique du Cameroun. Le Premier ministre l’a d’ailleurs souligné à dessein, en insistant sur l’importance de ce maillon pour le développement des start-ups, et des entreprises des  pays francophones africains

Comments

0 comments

Most Popular

Cameroun : le calvaire des bannis de l’intérieur, déguerpissez!

De Cyrille Sam MBAKA. Des citoyens de ce pays, le nôtre, sont traités plus bas que terre.Comme des pestiférés....

Diaf-Point avec Me Alice Nkom : « imaginez vous Macron se déshabiller devant des médecins à l’étranger pour se faire soigner?

Invitée de Diaf-Point après sa récente sortie sur TV5 où elle n'est pas allée de main morte sur l'affaire Idrissa Gueye du...

Basket Africa League2022 : La Tunisie Champion d’Afrique

Les Tunisiens de l'US Monastir ont battu hier samedi soir les Angolais du Petro de Luanda 83-72 lors de la finale de...

Fortes pluies dans le Nord-Est du Brésil : Une quarantaine de morts et une cinquantaine de disparus

Des maisons inondées et détruites, des glissements de terrain et des catastrophes tels sont les conséquences néfastes des pluies torrentielles qui...

Recent Comments

Comments

0 comments