Accueil / Justice / PROCÈS DE MAURICE KAMTO ET CIE: EN ROUTE VERS GENÈVE*
Eric Dupond-Moretti, the lawyer of Eric Mosser, accused of the alledged murder of his wife, arrives on June 25, 2018, at the Strasbourg' courthouse for the opening of his appeal. (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)        (Photo credit should read SEBASTIEN BOZON/AFP/Getty Images)
Eric Dupond-Moretti, the lawyer of Eric Mosser, accused of the alledged murder of his wife, arrives on June 25, 2018, at the Strasbourg' courthouse for the opening of his appeal. (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP) (Photo credit should read SEBASTIEN BOZON/AFP/Getty Images)

PROCÈS DE MAURICE KAMTO ET CIE: EN ROUTE VERS GENÈVE*

Par Me Arnaud OUEDRAOGO, Avocat au Barreau de Côte d’Ivoire, sur le procès de Maurice Kamto

– Question de la journaliste d’une télévision internationale : « La défense doit quand même se faire au Cameroun sur ces chefs d’accusation ? »

– Réponse de Maître Eric Dupond-Moretti : « Je vais essayer d’aller au Cameroun pour rencontrer mes clients et puis ensuite, nous allons aller à Genève […] Ces arrestations sont une violation patente des droits de l’Homme, et Genève est un garant du temple sacré des droits internationaux ».

On perçoit déjà en filigrane l’esquisse de la stratégie de défense. On comprend que l’essentiel du procès sera expatrié. Aller à Genève, ce sera engager un procès contre le procès lui-même ; ce sera engager un procès contre la loi elle-même. Aller à Genève, ce sera enjamber le Code pénal et le Code de procédure pénale pour en appeler au « Code » des droits de l’Homme (ou plus exactement la « Charte des droits de l’Homme »). Aller à Genève, ce sera survoler l’Etat du Cameroun et mettre face à lui la force de toutes les Nations unies, cette force fut-elle symbolique.

Si les lourds soupçons qui pèsent sur la légalité des conditions de l’arrestation et de la détention des accusés sont confirmés devant le Conseil des droits de l’Homme, cela viendra jeter un discrédit définitif sur le procès. La justice pénale n’est pas un comprimé sécable : un Etat qui n’a pas su arrêter et détenir loyalement ne saurait juger équitablement.

Aller à Genève, c’est aussi et surtout mettre en application le Code secret de la stratégie judiciaire qui emprunte beaucoup à l’Art de la guerre tel qu’il est enseigné par Sun TZU : « Généralement, celui qui occupe le terrain le premier et attend l’ennemi est en position de force ; celui qui arrive sur les lieux plus tard et se précipite au combat est déjà affaibli. »

C’est ici que l’avocat retrouve le pouvoir de déterminer avant l’heure quelle orientation donner à un procès pénal qui commence. S’il est bien instruit sur sa véritable force, l’avocat peut porter une voix plus puissante que celle de n’importe quel Etat.

Allons donc à Genève

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

arrestation Ndoki

L’Observatoire international des avocats en danger dénonce l’arrestation de Me Ndoki

L’Observatoire international des avocats en danger est une organisation fondé par le Conseil national des ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string gsKVhz to the field below: