8.2 C
New York
mercredi, juillet 8, 2020
Home Uncategorized LETTRE OUVERTE AUX DIRIGEANTS AFRICAINS

LETTRE OUVERTE AUX DIRIGEANTS AFRICAINS

Objet: Avantages du dépistage systématique obligatoire et l’isolement des malades en lieu et place du confinement de l’ensemble de la population.

Messieurs les Chefs d’Etats et de gouvernements,
Distinguées personnalités en vos grades et qualités,

LETTRE OUVERTE AUX CHEFS D’ÉTATS AFRICAINS, CHEFS DE GOUVERNEMENTS, INSTITUTIONNELS, DÉCIDEURS ET LEADERS D’OPINIONS

Le monde entier fait face à un ennemi terrible, invisible, dévastateur, le coronavirus dit COVID-19 depuis décembre 2019. Plus de 151 pays sont aujourd’hui impactés et victimes de ce nouveau fléau qui en moins de 3 mois, chamboule la vie sur 75% de ce qu’en compte la planète terre. Au moins 50% des pays africains subissent les affres de cette pandémie déclarée par l’OMS le … Mars 2020. En face du COVID 19, même les pays le plus avancés et puissants sont impuissants, désarmés. On constate que la réponse à la pandémie n’est pas toujours efficace dans de nombreux pays où les systèmes de santé, notamment les capacités de secours, d’hospitalisation, d’isolement et de réanimation, sont débordées. Heureusement, il existe en ce moment des protocoles de préventions et de traitements qui ont fait leurs preuve et sont entrain d’être adoptés par de nombreux pays pour sauver les vies et enrayer la pandémie.

Certains pays du monde ont des mesures sévères, des mesures drastiques, notamment de confinement total ou partiel de leurs citoyens et de fermeture de leurs frontières. Celles-ci se traduisent là où elles sont respectées par le ralentissement de la vie, la baisse des activités et la mobilisation des moyens et ressources énormes pour faire appliquer les mesures prise et continuer à entretenir la vie des populations confinées qui doivent s’alimenter en plus des autres besoins. La réalité de ce confinement dans certains pays est comparable à la fiction mise en scène dans certains films apocalyptiques. Un drame mondial se dessine et se met en scène devant nos yeux et notre incapacité à apporter la réponse idoine et à temps aux crises multiples qui pointent à l’horizons.

Nous pouvons soutenir que le confinement total et sauvage comme au moyen âge pendant les épidémies de peste ou de cholera, n’est pas la meilleure des solutions pour nous en Afrique, compte tenu de nos réalités locales et au regard de l’évolution de la pandémie mondiale dans les pays les plus avancés et disposant des moyens sanitaires que nous n’avons pas. Nous devons par sagesse, logique et bon sens, faire la politique de nos moyens. Le confinement des populations dans leurs maisons, au-delà des incidences sociales et économiques négatives, est une porte grande ouverte à tous les abus et déni des droits humains, et bien sûr à l’effondrement social et étatique en cas de glissement vers les insurrections et émeutes, si la crise sanitaire persiste dans le temps ou s’aggrave en engendrant de nouveaux fronts critiques comme la famine.

Face à l’ampleur de la menace actuelle et compte de nos moyens limités et de la pauvreté de nos pays où l’économie est plus informelle que formelle, ce qui fait en sorte que l’immense majorité des populations vivent ou luttent pour survivre au jour le jour, il faut être réaliste et envisager l’hypothèse d’un scénario catastrophe où de nombreux malades sont abandonnées à eux mêmes fautes de places, de lits, d’équipements et même de personnels avec une aggravation possible des cas de personnes contaminées.
Dans nos pays africains, confrontés également à de nombreux problèmes de communications, de sécurité, de logistique, des infrastructures, d’énergie électrique et d’alimentation en eau potable, sans compter les dépendances et l’instabilité, et qui de surcroit accusent de nombreux retards et carences sur le plan sanitaire, avec les sous effectifs des personnels médicaux et les insuffisances des capacités d’accueils en temps normal, nous devons nous rendre à l’évidence que nous seront vite débordés par la multiplication des cas des malades contaminés au COVID 19. Il faut au contraire privilégier dans nos pays africains, un dépistage systématique de toutes les populations et une mise en quarantaine obligatoire et systématique de tous les malades et cas suspects détectés au fur et à mesure de ce processus, car fort heureusement, nous savons et pouvons prendre en charge et soigner ces cas cliniques dès lors que nos capacités n’arriveront pas à saturation et seront débordées.

Faire le choix de cette solution que nous préconisons en Afrique en espérant que notre proposition trouve un écho favorable auprès des décideurs et rencontre l’adhésion massive des populations, c’est tenir compte de nos réalités locales et faibles moyens pour éviter le pire, les morts massives, les drames, les émeutes, les violences et le chaos afin que par dépit, le confinement total, la mise en quarantaine des villes grandes métropoles et villes comme certains experts de la santé le préconisent face à la montée des nouveaux cas de contamination déclarés, ne soit pas la voie à suivre par les dirigeants de nos pays.
Les nombreux cas officiellement déclarés par les autorités sans dépistage systématique de l’ensemble de la population, nous laissent croire qu’avec des porteurs asymptotiques au sein de la population non dépistée, le nombre de malades est en réalité plus important que ce nous comptabilisons . Le coût financier, humain et matériel pour la mise en place de notre solution ou proposition est moins onéreuse et soutenable par les Etats africains à faibles ressources comme le Cameroun.
De plus, en matière de pandémies et épidémies, nous savons organiser et mettre en œuvre des campagnes sanitaires nationales ou internationales avec l’appui de nos partenaires pour lutter efficacement contre de nombreuses épidémies et pandémies en Afrique. C’est dire que suivant ce modèle, nous ne pouvons pas nous refugier derrière le prétexte que nous n’avons pas les moyens et les capacités pour engager sans tarder, un dépistage systématique de l’ensemble de la population pour une prise en charge rapide des malades et cas suspects.

Par la mobilisation des équipes comme celles mise en route pour les opérations de vaccination sur le plan national, le dépistage systématique est possible et réalisable efficacement suivant le porte à porte dans les domiciles et résidences, dans les lieux de travail, dans les écoles, les hôpitaux et centres de soins, les marchés, les lieux d’affluences, les gares, ports et aéroports, etc.
Toutefois, la prise en charge systématique des malades doit être totale et à la charge de nos États, ceci suivant les fondements de notre projet politique de la V.I.S.I.O.N POUR UN ETAT PROVIDENCE, qui fait du bien être et du bonheur de l’homme ainsi de son environnement sain et vivable, les priorités et le centre de toutes les actions et décisions. En effet l’Etat a l’obligation de maintenir en bonne santé les citoyens et populations car une population saine, instruite, éduquée et bien formée est, selon la Convergence panafricaine, la première des richesses et la plus importante des ressources de chaque nation.

Le dépistage systématique des populations engagés à temps permet de d’extraire du sein du peuple les cas malades et suspects afin d’éviter la propagation de la maladie afin que les personnes saines puissent vaquer à leurs occupations et faire face aux défis qui interpellent nos différents pays en terme de développement. C’est aussi le meilleur moyen d’éradiquer le mal en appliquant le protocole de traitement à base de chloroquine et d’azytromycine ainsi que les médicaments antiviraux qui se sont montrés efficaces contre le Virus aux malades confinés ou mis en isolement total jusqu’à guérison, dans des unités spéciales tenues sous hautes sécurité, en attendant que la recherche puisse trouver mieux.

Toutefois n’oublions jamais que ces molécules sont synthétisées à partir des principes actifs des plantes naturelles médicinales ou culinaires que nous avons en abondance autour de nous en Afrique et que quand le confinement n’est pas total nous les chercheurs locaux peuvent s’adonner à leur travail en toute sureté.

En effet, nous restons convaincus que tout en imposant l’ordre, la discipline, le respect des mesures strictes d’hygiène et de distanciation à tous, il faut donner la possibilité à la vie normale de reprendre son cours, pour ne pas paralyser nos Etats pauvres et fragiles et surtout céder à la psychose du pire qui est annoncé pour l’Afrique, ce qui va entraîner le chaos total ainsi que le triomphe de la volonté de l’oligarchie capitaliste et impérialiste d’établir un nouvel ordre mondial sur la planète, en renforçant sa domination sur l’Afrique, le continent de l’avenir, dont la face actuelle est susceptible de changer avec l’effondrement voulue, souhaité et planifié de nos Etats.

Dans cette perspective, nous devons faire jouer la solidarité et l’entraide au niveau local, régional, national, sous régional et même continental. Une mutualisation des ressources, des efforts et des compétences s’imposent pour juguler le mal chez nous et chez nos voisins afin de rendre notre environnement sain, vivable et social pour une évolution normale vers la souveraineté totale et l’indépendance réelle de l’Afrique. Il est possible et nous le préconisons et le recommandons vivement, que des plateformes sous-régionales soient mises sur pied rapidement, pour apporter une réponse commune, concertée, idoine et efficace à cette pandémie de COVID 19, qui mal gérée peut signifier la mort de nos Etats.

Nous devons être sans exception tous plus cartésiens, pratiques et réalistes et faire preuve de hauteur et de maturité face à la crise sanitaire qui est une menace globale pour nous tous et appelle à un sens de responsabilité et de clairvoyance plus poussé chez chaque africain. Les solutions idoines sont parfois les moins onéreuses et ont aussi le mérite d’être adossées à nos capacités réelles et réalités locales.

Ne propageons pas le virus, propageons l’information salutaire et les bonnes manières pour sauver des vies et l’Afrique.

Ensemble, rendons possible l’impossible.
Ensemble, nous sommes invincibles

Mbamy de Fochada
Leader de la convergence panafricaine

Comments

0 comments

Most Popular

Venezuela: les plateformes pétrolières paralysées faute de pouvoir écouler leur brut

source: Le Monde Les plateformes pétrolières du Venezuela sont complètement paralysées, faute de pouvoir écouler leur brut, notamment...

LE MONDE À L’HEURE DÉCOLONIALE : L’ESPACE PUBLIC MATÉRIEL ET IMMATÉRIEL EN QUESTION

Par Thierry Amougou L’esclavage a été aboli aux USA en 1865, mais George Floyd a été tué comme...

Cameroun: Jean Nkuete jette une mère en prison et investit son hôtel

Le cri d'un fils qui ne saurait nous laisser indifférents.Il s'appelle Christian Nisin, fils de Madelaine Owona. C'est un papier de lui,...

OPINION : DE QUOI S’ACCUSENT CEUX QUI TRAITENT ACHILLE MBEMBE D’ANTISÉMITE ?

Achille Mbembe a débuté son travail intellectuel par une thèse de doctorat dont le contenu n’a pas hésité à braver l’ordre dominant...

Recent Comments

Comments

0 comments