Accueil / Monde / Inde : au moins 125 morts dans des tempêtes dans le Nord et l’Ouest
© AFP Des habitants dévastées à Bharatpur, dans l'Etat du Rajasthan, le 3 mai 2018.
© AFP Des habitants dévastées à Bharatpur, dans l'Etat du Rajasthan, le 3 mai 2018.

Inde : au moins 125 morts dans des tempêtes dans le Nord et l’Ouest

Des intempéries ont tué au moins 125 personnes dans le nord et l’ouest de l’Inde. La plupart des morts sont attribuées à des chutes d’arbres, de pylônes électriques et de murs abattus par le souffle.

Des éléments déchaînés ont entraîné la mort d’au moins 125 personnes ces derniers jours en Inde. Ce bilan est principalement imputable à des tempêtes de sable parmi les plus meurtrières depuis plusieurs décennies.

Au moins 111 personnes ont péri en raison de vents soufflant jusqu’à 130 km/h dans le nord du pays au cours de la nuit de mercredi à jeudi. Soixante-treize ont été tuées dans l’État d’Uttar Pradesh, 36 dans celui du Rajasthan et deux dans celui du Pendjab. Dans un épisode météorologique distinct, la foudre avait par ailleurs provoqué la veille la mort de 14 autres personnes dans l’État méridional d’Andra Pradesh.

D’une rare violence, le vent de la tempête de sable a déraciné des arbres, abattu des murs de maisons, renversé des pylônes électriques. Des événements similaires surviennent chaque année en Inde mais généralement sans causer des destructions d’une telle ampleur.

De nouvelles tempêtes

Le district d’Agra, dans l’Uttar Pradesh, où se situe le Taj Mahal, est la région la plus lourdement affectée, avec 43 décès répertoriés pour le moment. Le célèbre mausolée moghol est quant à lui intact. Ce grand État pauvre a recensé à lui seul 73 morts, un nombre « sans précédent » au cours des vingt dernières années pour ces situations, selon un responsable de son autorité de gestion des catastrophes.

De nouvelles tempêtes pourraient survenir au cours des 48 prochaines heures, ont averti les services météorologiques. Les responsables ont en conséquence appelé la population à se tenir sur ses gardes. Elles l’ont notamment incitée à ne pas dormir dehors, une pratique courante pour les plus modestes en cette saison de chaleurs étouffantes.

Selon les prévisionnistes, cette situation est due à la collision de systèmes météorologiques occidentaux et orientaux au-dessus des plaines du nord de ce pays de 1,25 milliard d’habitants.

Avec AFP

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

météo

Un nombre record de phénomènes météorologiques extrêmes enregistré

Une étude sans précédent réalisée sur des récifs coralliens révèle une activité «inhabituelle» d’El Niño. ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string thu2p4 to the field below: