Accueil / Afrique / Gabon-Mise au point de Mapangou: « Ali Bongo reste bien le président de la République »
Guy Bertrand Mapangou

Gabon-Mise au point de Mapangou: « Ali Bongo reste bien le président de la République »

Réagissant à l’article du service Afrique de BBC du 14 novembre, qui laissait croire que la Cour constitutionnelle avait annoncé la prestation de serment de la présidente du Sénat, en raison de l’absence du chef de l’Etat, le porte-parole du gouvernement assure ce jeudi qu’il n’en est rien. Guy-Bertrand Mapangou réaffirme qu’Ali Bongo «est bien le président de la République».

Mapangou : «Lucie Milebou ne prêtera pas serment !»

La présidente du Sénat, Lucie Milebou-Mboussou, ne prêtera pas serment comme l’a malencontreusement annoncé la chaine de radio BBC à la suite de la décision de la Cour constitutionnelle, autorisant le Vice-président de la République à convoquer et à présider le Conseil des ministres.

Le gouvernement gabonais dénonce ce jeudi 15 novembre «une interprétation légère et étonnante de la décision de la Cour constitutionnelle» par le média qui, selon lui, «confine à une désinformation délibérée» ayant pour objectif de «semer le trouble, la confusion et le désordre en République gabonaise».

«Le gouvernement gabonais dément formellement cette information erronée et réaffirme que Monsieur Ali Bongo Ondimba est bien le président de la République gabonaise», a déclaré Guy-Bertrand Mapangou, qui craint «la vague d’interprétations tendancieuses» produite par l’erreur commise par BBC Afrique. Le porte-parole du gouvernement gabonais appelle d’ailleurs la radio «à porter un démenti rapide et à retirer cette fausse information».

Pour se prémunir de nouvelles rumeurs et d’autres «désinformations» sur la situation au Gabon qu’il dit mal couverte par certains médias africains et occidentaux, Guy-Bertrand Mapangou appelle à «plus de responsabilité» les fournisseurs d’accès Internet et les internautes. Il en va de «la souveraineté de la République gabonaise», prévient-il. A l’endroit du régulateur, le porte-parole du gouvernement demande de «veiller au respect des règles, normes et lois qui régissent la communication en République gabonaise, dans l’impérieuse nécessité de préserver la cohésion nationale et la paix, valeurs cardinales de notre vivre ensemble».

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

candidats-Presidentielle-

Présidentielle camerounaise: Une coalition même à minima, est notre unique voie de succès le 7 octobre 2018

Par Paul Yamga Tientcheu et Jean-Pierre Djemba (A défaut d’une coalition politique réelle, il nous ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string ERIK8H to the field below: