Accueil / Débats et Opinions / Déséquilibre persistant de la balance des paiements du Cameroun: réponse d’Elysée Yonta à Samuel Moth
balance paiement

Déséquilibre persistant de la balance des paiements du Cameroun: réponse d’Elysée Yonta à Samuel Moth

Déséquilibre persistant de la balance des paiements du Cameroun:
L’analyse financier Élysée Yonta répond au sénateur RDPC Samuel Moth.

Ce dimanche 24 février 2019, dans l’émission « Droit de Réponse » diffusée par la chaîne privée camerounaise Équinoxe TV, Samuel Moth ancien Senateur RDPC et Expert Comptable a affirmé que si la balance des paiements de notre pays était déséquilibrée, c’est parce que nous importons trop (déficit de la balance commerciale), et les entreprises exportatrices de notre pays ne rapatrient pas les devises, ce qui créerait un manque à gagner. Il propose comme solution, l’instauration du contrôle des changes et les sanctions contre les entreprises exportatrices.

En réponse au Sénateur RDPC du Nkam, je dirais que le déficit de la balance des paiements commence par celui de la balance commerciale (différence entre les importations et les exportations). Selon les statistiques de l’INS, notre balance commerciale est déficitaire pas à cause de Congelcam qui importe le poisson, mais à cause des importations de pétrole brut du Nigeria, et des importations des produits manufacturés de Chine et autres pays émergent.

Question à Samuel Moth: qui a signé les accords d’allègement des tarifs douaniers avec la Chine et les pays émergents ? La Chine subventionne ses entreprises : subvention a la production, crédit à long-terme a taux zéro, exonération pour les entreprises exportatrices, économies d’échelles réalisées par les grandes entreprises chinoises, produits exportés, fabriqués au coût marginal, etc. C’est bien Paul Biya et le gouvernement du RDPC qui ont en plus allégé les tarifs douaniers (baisse des mercuriales) et favorise l’invasion de notre marché domestique par les produits manufactures des pays émergents.

Pour supprimer le déficit commercial, nous devons revoir les accords douaniers avec les pays émergents, mettre en place un système d’aide aux entreprises camerounaises afin qu’elles soient compétitives, et raffiner le pétrole brut produit au Cameroun. Cela permettrait de réduire en valeur 50% de nos importations au moins donc d’avoir une balance commerciale excédentaire.
Samuel Moth, la balance des paiements c’est (en plus, des échanges extérieurs), les mouvements de capitaux : les investissements directs étrangers, les flux de capitaux in et out flows, le rapatriement des dividendes des investisseurs étrangers, les transferts des camerounais vivant a l’étranger et inversement…

Notre pays n’aurait jamais dû avoir une balance des paiements déficitaire au moins pour deux raisons principales : l’annulation du paiement en devises de la dette extérieure (contrat de désendettement) qui a diminué de 20% au moins le besoin en devises, ensuite les investissements « publics » directs étrangers. La Chine, la Banque mondiale et autres ont accordé environ 10.000 milliards en devises à notre pays afin qu’il réhabilite ou construise ses infrastructures. Bien utilisés, ces capitaux devaient booster notre compte financier.
Hélas des études des agences d’information financières sont formelles : au moins 50% de cet argent a été détourné et loges dans les paradis fiscaux, donc non comptabilisés par la banque centrale.

Samuel Moth, autre chose que le gouvernement ne dit pas, le nouveau cycle de l’endettement de notre pays arrive progressivement à maturité et le paiement en devises est dû. Ceci pèse sur la balance des paiements.
Samuel Moth, Mme Annie Girardin avait posé en 2010 la première pierre de la construction d’un gymnase à Bepanda Douala. Ce bâtiment n’existe pas. L’argent a été détourné comme 50% des ressources financières issues du désendettement, ce qui a une incidence négative sur notre balance de paiement parceque : l’argent est envoyé en devises dans les paradis fiscaux en puisant dans nos réserves, ou encore il sert à importer le marbre, les grosses cylindrées, ou les vins et spiritueux hyper chers en devises également en puisant dans nos réserves, ceci sans contrepartie en terme de production et d’exportation.

A propos des dividendes des entreprises étrangères, notre code des investissements permet de les rapatrier immédiatement ce qui crée des sorties de devises et pèse sur la balance de paiement. Samuel Moth, la solution c’est de faire une loi qui taxe de maniere degressive les dividendes rapatriés en fonction de la duree de vie de l’entreprise et surtout qui incite les entreprises à réinvestir les profits au Cameroun. Ainsi Orange pourrait créer un fond d’investissement pour financer avec ses dividendes, les startups de la Silicon Mountain à Buea ou contruire un centre d’incubation a Mbouda.

Puis il y a les ressources financières de notre diaspora du Moyen-Orient, d’Europe et d’Amérique du nord valorisés en centaines de milliards de dollars. Cet argent aurait dû gonfler sensiblement le poste « Transfert » de notre balance des paiements et enrayer le déficit de notre balance des paiements, mais aussi augmenter le poste des investissements directs étrangers. C’est la politique de Deng Xiao Ping en Chine qui négocia avec les américains et les britanniques pour faire de Hong Kong un centre financier offshore ou les capitaux de la diaspora chinoise ont transité pour financer l’industrialisation de ce pays. Hélas notre diaspora est muselée, écartée des affaires publiques, réprimée. La conséquence est qu’elle n’investit pas, donc n’importe pas assez de devises dans notre pays.

Enfin l’absence de dialogue génère des crises sécuritaires. Ces crises nécessitent armes et munitions payés en devises, principalement celles issues des redevances pétrolières, donc du cash outflow. Le dialogue inclusif nous aurait permis de maintenir dans nos réserves ce flux de devises…..

Edmond Kamguia voila ma réponse à ton premier paneliste Samuel Moth du RDPC.

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Debat-Diaf-TV Mars 2019

Débat-Diaf-TV: ce que pense la diaspora africaine de la tournée de Tibor Nagy en Afrique

Le Cameroun, la RDC sont les deux pays à l’actualité majeure que visitera le secrétaire ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string nlawSt to the field below: