Accueil / Afrique / Crise anglophone au Cameroun : apeurés, les habitants fuient les violences
Jeunes réfugiés camerounais collectant de l'eau à Ikom, dans l'Etat de Cross River, au Nigeria, le 31 janvier 2018.
© PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Jeunes réfugiés camerounais collectant de l'eau à Ikom, dans l'Etat de Cross River, au Nigeria, le 31 janvier 2018. © PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Crise anglophone au Cameroun : apeurés, les habitants fuient les violences

Dans le sud-est du Nigeria, l’Etat de Cross River est débordé par l’afflux continu de réfugiés camerounais qui fuient l’insécurité qui secoue les régions anglophones du pays. Selon les humanitaires nigérians, il y aurait près de 10 000 mineurs, éloignés de leurs proches, hébergés par des familles d’accueil, dans l’Etat de Cross River. De nombreux jeunes sont déscolarisés depuis octobre. Certains se présentent comme des victimes. Reportage.

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Des mesures de sécurité sont prises à l'entrée de l'hôpital de Wangata où sont traités les malades atteints d'Ebola, à Mbandaka, le 20 mai 2018.
© JUNIOR KANNAH / AFP

Ebola en RDC : à Mbandaka, l’hôpital de Wangata en première ligne

En attendant la finalisation de la mise en place du centre de traitement d’Ebola à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string qQzp2R to the field below: