Accueil / Débats et Opinions / Cameroun: un aspect du problème, par Daniel Yagnyè
Cameroun
Cameroun

Cameroun: un aspect du problème, par Daniel Yagnyè

REPUBLIQUE DU CAMEROUN
REPUBLIC OF CAMEROON
Paix-Travail-Patrie
********** Peace-Work-Fatherland
**********

ALLIANCE PATRIOTIQUE PATRIOTIC ALLIANCE

Un aspect du problème camerounais

Avec beaucoup de bruit, le gouvernement camerounais vient d’organiser son Grand Dialogue National, en même temps que des voix s’élèvent à l’intérieur du pays et à l’étranger pour l’organisation d’un deuxième Dialogue véritable, la sale guerre continue avec son lot macabre d’exactions de part et d’autres : décapitations des membres des forces de l’ordre et sécurité, assassinats d’éléments militaires par les sécessionnistes tout comme les divers assassinats et neutralisations de groupes armés sécessionnistes et les arrestations arbitraires par les forces de l’ordre.
Comment comprendre la crise qui mine notre pays pendant ces trois dernières années ? Que se passe-t-il réellement dans le pays ? Quels sont les principaux enjeux de l’heure et que doivent faire les principales forces vives du pays ?

1- La racine du problème camerounais : la nature et la forme de l’état camerounais.

Petit à petit, par la force des choses, le gouvernement camerounais est obligé de reconnaître la réalité comme nous le martelons depuis des années: il existe bel et bien un Contentieux Historique National dans notre pays. Le président Biya l’a reconnu dans son discours du 10 Septembre dernier. Ce gouvernement qui a nié pendant longtemps l’existence de ce qui est faussement appelé crise anglophone, ce gouvernement qui a crié à qui voulait l’entendre qu’il n’y avait pas de crise anglophone, ce gouvernement donc a été contraint d’organiser un Dialogue pour la solution des problèmes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Malheureusement, ce Grand Dialogue National n’a pas tenu compte de l’expérience africaine de résolution des conflits ni des véritables causes du problème camerounais qui sont issues de la nature et de la forme de l’Etat imposé par la France à notre peuple après une longue et atroce guerre, ce qui est communément appelé Contentieux Historique franco-camerounais.

2- Le principal enjeu de l’heure : la fin de la guerre et la solution du Contentieux Historique National.

Au moment où le gouvernement camerounais se prépare pour l’organisation des élections législatives et municipales en vue de légitimer son régime, la priorité devrait être donnée à la création des conditions pour la fin de la guerre et la solution du Contentieux Historique National. C’est ici que sont attendus le SDF et le MRC.
Un véritable test de crédibilité politique : dans les conditions actuelles inchangées depuis les dernières élections, quels seront les arguments que ces deux formations politiques utiliseront pour justifier leur participation aux prochaines élections ?
Le Cameroun Occidental continue en larmes et sang avec cette sale guerre, le reste du pays plonge progressivement dans le mal être avec l’exacerbation des crises intercommunautaires et les replis identitaires, le pays a un besoin urgent d’une réconciliation nationale. Le temps n’est donc pas aux élections.
Après une course assidue aux Dirigeants anglophones emprisonnés, rien ne justifierait une participation aux élections pendant que le Nord-ouest et le Sud-ouest continuent à vivre ces insupportables exactions.
Il devient donc urgent de créer les conditions pour la fin immédiate de la guerre, ce qui nécessiterait :

– Une Déclaration de cessez-le-feu par le gouvernement ;
– Une amnistie générale et inconditionnelle ;
– La libération de tous les prisonniers politiques.

3- Ce que le peuple camerounais attend

Comme ce qui s’est passé dans la Sanaga Maritime et le pays Bamileke lors de la Première guerre pour la Réunification et l’Indépendance dans les années 50-60, le peuple camerounais sera historiquement reconnaissant envers les populations du Nord-ouest et du Sud-ouest pour leurs innombrables sacrifices en vue de la résolution du Contentieux Historique National dans notre pays. La guerre actuelle n’est que la continuité de la guerre des années 50-60 avec la différence fondamentale que les principaux acteurs sur le terrain sont les camerounais eux-mêmes sans la participation active des forces armées étrangères.

C’est le moment de féliciter nos forces de défense et de sécurité qui en véritables sacrifiés de cette sale guerre, se battent dans des conditions extrêmement difficiles et très délicates pour la sauvegarde de l’unité du pays.
C’est aussi grâce à ces forces armées que nos frontières sont maintenues intactes depuis les indépendances et la Réunification du pays. Un vibrant hommage aux soldats tombés pour la patrie. Un hommage éternel à nos forces armées pour leur patriotisme ! Hier elles se sont battues pour la survie de cet état néocolonial, aujourd’hui le peuple camerounais attend leur inconditionnel patriotisme pour un Cameroun réellement Démocratique de demain issu de la fin de cette sale guerre et de la solution du Contentieux Historique National.

Daniel Yagnye
Président de l’Alliance Patriotique.

Contact : apatriotique@gmail.com

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Debat-Diaf-TV Mars 2019

Débat-Diaf-TV: ce que pense la diaspora africaine de la tournée de Tibor Nagy en Afrique

Le Cameroun, la RDC sont les deux pays à l’actualité majeure que visitera le secrétaire ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string 1tocD4 to the field below: