Accueil / A La Une / Cameroun-Scandale: le football camerounais Oyongo Bitolo au centre d’une histoire de contrat aux Etats-Unis est définitivement suspendu

Cameroun-Scandale: le football camerounais Oyongo Bitolo au centre d’une histoire de contrat aux Etats-Unis est définitivement suspendu

Dans un courrier envoyé au joueur le 4 février dernier, la Major League Soccer avait fait savoir au joueur que conformément à un certain nombre de clauses et de contrats signés par la latéral gauche des Lions indomptables, qu’il est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

« Cette correspondance constitue une notification formelle de votre suspension, sans salaire et qui prend effet immédiatement. La raison de cette suspension réside dans le fait que vous soyez absent de Montreal depuis le 29 janvier 2014, sans raison et sans en avoir reçu l’autorisation. Elle est également due au fait que vous ne respectez pas les clauses de votre Standard Player agreement (SPA) et aussi les clauses de votre Collective Bargaining Agreement (CBA) » telle est la traduction de la lettre envoyée au joueur par Lino Di Cuollo, le vice-président de la Major League Soccer. Néanmoins, le responsable de la MLS avait laissé une dernière fenêtre ouverte au joueur en lui accordant 48 heures (jusqu’au vendredi 6 février dernier) pour contacter des responsables de Impact Montreal pour les modalités d’un éventuel voyage. Ce qui n’a jamais visiblement été fait.

Du coup, un mois jour pour jour après l’expiration de ce délai, le joueur n’a toujours pas donné signe de vie à la MLS et a été aperçu ces derniers jours dans les rues de Yaoundé. Une position étonnante quand on sait que ses 22 coéquipiers avec lesquels il était présent en Guinée Equatoriale pour la CAN 2015 sont tous retournés en club et ont déjà disputé jusqu’à 8 matches pour certains. Il est ahurissant pour un jeune joueur comme Oyongo Bitolo, avec le talent qu’on lui connaît, de se comporter de manière à compromettre la suite de sa carrière car à l’épreuve des faits, ce joueur a paraphé un certain nombre de documents qui lui conféraient certes beaucoup de droits, mais aussi des devoirs auxquels il refuse malheureusement de se plier.

Qu’ils soient bons ou mauvais, qu’ils aient été écrits en Anglais, en Français ou en Chinois, une fois que des contrats ou des documents ont été paraphés par une personne, celle-ci se doit de les respecter ou du moins de montrer un semblant de bonne foi. Ce qui n’est manifestement pas le cas pour le jeune Oyongo qui, conseillé par ses agents qui ne semblent pas préoccupés par le fait qu’ils mettent la carrière du joueur en danger, est engagé dans un bras de fer avec la puissante MLS. Un bras de fer qu’il lui sera difficile de gagner tant les documents qu’il a signés semblent avoir été verrouillés.

A noter que, selon les statuts de la MLS, la suspension dont est frappé le joueur s’étend au monde entier, la Major League Soccer ayant notifié la FIFA et toutes les confédérations (Afrique, Europe, Asie, Amérique du Sud, etc.). Du coup, le joueur ne peut jouer ni s’entraîner avec un club, sous peine, pour ledit club, d’être suspendu lui aussi par la FIFA via l’association à laquelle il appartient.

Récapitulons les faitsLe jeune international camerounais Ambroise Oyongo Bitolo paye actuellement, sans nul doute, le prix de son ignorance et ses agents, la méconnaissance réelle des textes régissant les contrats et autres transferts des footballeurs à la Major League Soccer(MLS) aux Etats Unis d’Amérique. En fait depuis quelques jours, les dirigeants de son club les New York Red Bulls ont décidé de l’échanger (Trade, comme on dit aux Etats Unis) contre un Brésilien qui évoluait à Impact Montréal, club dans lequel le jeune international camerounais devra évoluer dorénavant.

Mais Ambroise Oyongo Bitolo, et ses agents sont contre cette procédure, qui à leur sens n’est pas profitable pour le footballeur camerounais et surtout que celle-ci a été prise sans son avis. Pourtant cette pratique de « trade » est bien réglementaire en matière de transfert des footballeurs aux Etats Unis. Chose que, curieusement, Oyongo Bitolo et ses agents, semblent avoir ignoré et qui « bloque » le jeune international camerounais qui serait même déjà dans le viseur de certains clubs européens. Les plaintes du footballeur et de ses agents n’ont donc plus de valeur, puisque Oyongo Bitolo a signé librement son contrat et doit donc par conséquent respecter scrupuleusement les termes et clauses de ce contrat avec les New York Red Bulls. Aujourd’hui ceux qui crient au scandale suite à cette décision oublient certainement que la MLS, au même titre que le NBA, la NFC et la NHL, ont des statuts particuliers, que tout joueur ou agent de joueur devrait maitriser avant toute signature d’un contrat.Ancien sociétaire de Coton Sport de Garoua, le jeune footballeur atterrit à la MLS aux Etats Unis en 2013 via Rainbow FC de Bamenda. Rapidement, il monte en puissance et gagne sa place de titulaire aux côtés de son capitaine Thierry Henri. Comme latéral gauche. Mais très vite, le jeune défenseur qui est régulièrement convoqué à l’équipe nationale du Cameroun, les Lions indomptables, est convaincu par ses agents que la MLS n’est plus à son niveau surtout que des indiscrétions font états des propositions pour des clubs en Italie, l’Ecosse, l’Espagne, l’Angleterre. Il est donc question de rompre le contrat signé en janvier 2014 avec les New-York Red Bulls et la MLS. Il se dit que le joueur aurait même déclaré ne pas connaitre les responsables de Rainbow FC de Bamenda et qu’il serait parti librement de Coton sport directement pour la MLS. Pourtant dans la convention qui l’envoi en MLS, il est bien mentionné que son club précédent est bel et bien Rainbow FC de Bamenda. Le jeune joueur sous contrat, doit donc savoir aujourd’hui que les lois américaines reconnaissent le « trade » d’un joueur sans son avis et sans même qu’il ait à se prononcer dans la transaction. Tout comme le club de provenance du joueur. Ambroise Oyongo Bitolo est donc obligé de « subir » la transaction passée entre NYRB et Impact Montréal et d’aller jouer au Canada. Dans son nouveau club, il lui faudra briller d’avantage et s’imposer par son talent et son travail, puis envisager, dans les conditions légales, un éventuel transfert pour un club de son choix.

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

chine usa

La Chine pourrait frapper le dollar américain

Les autorités chinoises pourraient réduire leurs investissements dans la dette américaine et porter un coup ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string C2nfof to the field below: