Accueil / Débats et Opinions / Cameroun : proposition de Jean Paul Pougala à la crise anglophone
Jean paul POUGALA
Jean paul POUGALA

Cameroun : proposition de Jean Paul Pougala à la crise anglophone

Il n’existe pas un problème Anglophone au Cameroun, mais une inculture généralisée qui se traduit par un pur manque de Patriotisme.

Si les Camerounais étaient des Suisses, il y a longtemps qu’ils auraient disparu pour chacun d’eux se rattacher à l’Allemagne, à l’Italie et à la France.

Si les Camerounais étaient des Belges, il y a longtemps qu’ils auraient fait disparaître leur pays pour le faire fondre dans les Pays-Bas pour les Flamands et la France pour les Wallons.

Si les Camerounais étaient des Canadiens, il y a longtemps que les provinces anglophones majoritaires se seraient rattachées automatiquement à leur prestigieux et puissant voisin, les Etats-Unis d’Amérique et les francophones, devenir indépendants.

Si les Camerounais étaient des Autrichiens, il y a longtemps qu’ils auraient par référendum effacé le nom AUTRICHE de la carte du monde pour devenir l’Allemagne sous prétexte qu’ils parlent tous Allemand labas.

Si les Camerounais étaient des Italiens, il y a très lontemps que le Pays serait morcelé en plusieurs parties, la partie de Bolzano se rattachant à l’Autriche, la partie de Trieste à la Slovénie, tout le Valle d’Aoste à la France et la Sicile à la Tunisie, mais aussi, la Sardaigne à l’Espagne.

Si les Camerounais étaient des Californiens où la majorité parle espagnole, il y a longtemps qu’ils auraient demandé un référendum pour se rattacher au Mexique ou pourquoi pas à l’Espagne.

Si les Camerounais étaient des Coréens, il y a longtemps que le Nord se serait rattaché à la Chine et le Sud aux USA.

Si les Camerounais étaient des Chinois, il y a longtemps qu’ils auraient fait désintégrer leur pays pour rattacher une partie au Népal, une à la Russie, une au Pakistan, une autre partie à l’Inde.

Si les Camerounais étaient des Russes, il y a longtemps qu’ils auraient fait désintégrer les 17 millions de Km2 pour se rattacher, une partie au Japon, une autre en Chine, une autre encore à l’Ukraine, une énième partie au Khazastan, l’autre irait à la Moldavie, sans oublier la Biélorussie.

Si on suit le raisonnement de ceux qui veulent faire désintégrer le Cameroun soit disant parce qu’ils parleraient Anglais et les autres Français, et donc feraient partie de 2 cultures différentes, cela signifierait que lorsque des enfants camerounais quittent leur pays à 16 ans pour aller étudier, qui au Japon, qui en Suède, au Danemark, qui en Chine, qui en Allemagne etc. Après 30 ans de séjour dans ces pays, ils ne pourraient plus se considérer comme des camerounais, puisqu’ils parlent tous des langues que personne ne parle ou ne comprend au Cameroun.

Lorsque quelqu’un reste bien en sécurité à Washington et t’envoie mettre le feu à ton école. Et tu le fais. Selon toi, supposons qu’à la fin vous gagnez votre pari. Or toi tu es resté sans école, donc sans qualification, puisque tu as cassé l’école, tu crois que tu aurais quelle place dans ce nouveau gouvernement qui se formerait ?

Conclusion :

Les autorités camerounaises ont commis depuis le début une série d’erreurs stratégiques, dont la plus grave à mes yeux a été celle de ne pas revendiquer mordicus les frontières du Cameroun Allemand de 1916. La mission de la Société de Nations à la France et au Royaume Uni était claire : Assumer la tutelle du Cameroun uniquement pour le porter à l’indépendance. Nulle part il n’était inscrit dans le protocole qu’une partie du pays irait au Gabon, l’autre au Congo et une autre partie encore au Nigéria. Le référendum de 1961 était une pure farce, une simple diversion pour faire oublier au pays la douleur que la France venait de lui infliger pour se venger de la résistance armée de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) en l’amputant des milliers de Km2 sans aucune explication, sans raison apparente.

Pour n’avoir contesté ni l’organisation de cette farce appelée Referendum en 1961, pour amputer le pays au Nord -Est, pour n’avoir pas contesté l’amputation du pays par la France en 1960 au moment de l’indépendance après 300.000 morts, coté camerounais, on se retrouve aujourd’hui avec des gens agités qui sont des ignorants de l’histoire, mais qui sont en même temps des victimes de toute la farce initiale.

QUELLES SOLUTIONS ?

Je propose 3 solutions pour résoudre définitivement ce problème pour ne pas se retrouver dans 10 ans avec les mêmes perturbations :

1) FIN DU BILINGUISME AU CAMEROUN

J’ai toujours pensé que c’était un luxe pour un pays sans moyen comme le Cameroun de pratiquer le Bilinguisme. Le temps qu’on répète le même journal dans les 2 langue aurait pu être utilisé pour mieux éduquer nos populations. L’argent qu’on met pour traduire tous les textes, tous les livres scolaires dans les 2 langues est un luxe qu’un pays comme le nôtre ne peut pas se permettre sans faire manquer aux hôpitaux des lits, sans faire manquer des km de routes bitumées etc.

On en sort, uniquement en commençant dès la Section d’Initiation à enseigner à tous les enfants camerounais les cours en une seule et unique langue, l’Anglais, pas parce que nous adorons la culture anglaise, mais tout simplement parce que c’est celle qui est le plus utilisé sur le plan international. C’est le choix de plusieurs anciennes colonies françaises en Afrique et en Asie, notamment, l’Ile Maurice a fait avant nous dés son indépendance. C’est aussi le choix plus récent du Rwanda. En Asie, à l’indépendance, le Vietnam a laissé le français pour passer à l’anglais. C’est la même chose pour le Laos et la Syrie où c’est à peine si les gens se rappellent qu’ils étaient comme nous, une colonie française.

Si on applique cette solution, le temps d’une génération que les camerounais oublieront qu’on les divisait entre Anglophones et Francophones.

2) RETOUR A LA FETE DE L’INDEPENDANCE

Pour la mémoire historique, il faut effacer la fête du 20 Mai pour restaurer celle du 1er Janvier. Car lorsque vous chantez tous les jours que vous êtes unis, dans le subconscient des moins avertis, vous êtes plutôt en train de rappeler que vous êtes deux entités différentes. Ce qui est faux.

Si ceux qui ont institué cette fête du 20 Mai soit disant pour l’unité nationale pouvaient se poser la meilleure des questions, ils changeraient d’idée immédiatement et abolirait cette fête. Et la question est : Pourquoi de toutes les colonies allemandes, la Société des Nations n’a divisé que le Cameroun ? La réponse est très simple : Le Cameroun est un pays de rebelle depuis les Allemands. Les camerounais sont un peuple avec une forte culture qui refusent la tutelle, la soumission sous prétexte de la Mission Civilisatrice. Depuis les Allemands, nous avons toujours dit NON à la soumission. Et on l’a payé cher avec ce partage du Cameroun entre français et britanniques. Ce qu’on n’a pas fait pour le Togo, la Namibie ou la Tanzanie. Il vaut mieux commémorer cet élan de liberté de notre peuple, plutôt que faire le jeu de ceux qui voulaient réduire ou mettre à mal ce désir de liberté en rappelant pour confirmer une pseudo division entre nous sur la base des langues de deux colons qui se sont bien entendus pour nous diviser.

Expliquez à nos enfants comment et pourquoi Martin Paul Samba est mort. (pendu par les Allemands). Combien de nos dirigeants les Allemands ont-ils pendu et pourquoi? Un tel pays toujours debout, avec autant de personnes qui refusent la soumission devait être divisé par la SDN pour être certain de calmer son aspiration de la liberté.

En insistant avec une célébration du 20 Mai, qui stigmatise une différence fictive entre camerounais sur la base des langues européennes, ne donne-t-on pas raison à ceux là qui depuis le debut veulent nous diviser pour nous anéantir ?

Au moins le 1 er janvier 1960 est une date symbolique où nous quittons le joug colonial. Et comme aux USA, c’est le jour où les premières Nations ont déclaré à la puissance coloniale britannique ce qu’elles ne voulaient plus être qui compte et qu’on commémore. Et non les dates d’adhésions successives à la fédération des autres Nations.

3) RE-ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TERRITORIALE

Il y a surtout 2 modifications significatives à apporter à l’actuelle organisation :

a) Création d’une nouvelle région Littorale incluant l’actuel Littoral et la région du Sud-Ouest, mais aussi le département de l’Océan dont Kribi est le chef lieu.
b) Création d’une grande région Ouest en fusionnant l’actuel Ouest et le Nord-Ouest et une bonne partie du Mungo, dont Nkongsamba.

Avoir confirmé la division coloniale dans notre organisation administrative a été une erreur stratégique de nos dirigeants politiques, qui a aussi contribué à couver le désordre qui monte à la tête de certains de nos compatriotes.

QUELLE LECON POUR LE CAMEROUN ?

Il y a quelques jours, un écrivain congolais a publié une lettre ouverte dans laquelle il déclinait l’offre du Président Français Macron de faire partie d’un groupe de reflexion sur la francophonie. J’étais content de lire le titre, mais très déçu de son explication où il parle des dictateurs africains. Je m’attendais qu’il dise que la langue c’est aussi la culture d’un peuple et que malgré le fait que les africains utilisent les langues comme le français ou l’anglais pour communiquer avec le monde, ne les faisait pas oublier qu’un peuple c’est d’abord sa langue, sa culture, sa tradition. Et que le Français est le reflet de la culture française et non africaine. Et que pour cela, jamais il ne pouvait participer à faire disparaître la culture et les langues africaines au profit d’une langue coloniale, imposée avec la force.

Au Cameroun, nous ne sommes pas porteurs des cultures françaises ou britanniques selon qu’on parle français ou anglais. Chez nous ce ne sont que des moyens de communication avec un plus grand nombre. Chaque camerounais est fier de son village, de sa langue maternelle, de sa cuisine et c’est tout cet ensemble qui fait la beauté de notre pays. Réduire toute cette diversité qui fait notre particularité, à l’appartenance à 2 langues coloniales, le français et l’anglais serait une insulte à la mémoire de tous ceux qui sont morts pour que nous soyons libres aujourd’hui au Cameroun de parler à haute voix sans la peur du fouet français ou britannique, sans la peur qu’on va nous amputer un bras ou une jambes pour n’avoir pas cueilli le nombre minimum de paniers de thé imposé.

Est-ce que le fait que j’écris et parle mieux l’italien que mon Batié natal fait de moi mieux un italien qu’un camerounais ?

Est-ce que le fait d’avoir passé plus de temps à étudier et à mieux maitriser aujourd’hui, l’histoire et la culture italienne que celle camerounais fais de moi mieux un italien qu’un camerounais ?

Est-ce que le fait d’avoir passé plus de temps, à manger la pizza italienne et à servir à mes propres enfants aujourd’hui plus de pates italiennes que le Macabo camerounais de moi ou de mes enfants qui sont nés en Italie, des italiens plus que des camerounais ?

Me suis-je trompé de leur expliquer que malgré tous ces détails, malgré toute la boue de mensonges et de dénigrement que la télévision italienne versait quotidiennement sur l’Afrique entière, comme refrain qui a bercé leur enfance pendant des années, que leur seul et vrai pays restait le Cameroun ?

Si je l’ai fait, c’est parce que j’avais un sentiment qui manque à beaucoup et s’appelle : l’amour inconditionnel pour sa propre terre, c’est le patriotisme.

C’est pour faire découvrir cette beauté de notre terre malgré tout le mal que certains en disent, que nous devons former nos enfants au patriotisme. Chacun de nous n’a qu’un seul pays, malgré les multiples passeports des autres que nous avant dans nos poches qui ne nous servent qu’à travers les portes des aéroports. Quand tu dénigres ton pays, dis-moi donc quel autre pays tu considères comme le tien et où les gens t’acceptent de bon cœur.

C’est pour contribuer à faire murir ce patriotisme qui fait défaut à certains de nos compatriotes que j’ai décidé d’offrir gratuitement la version anglaise du tome 1 de « Géostratégie Africaine » à tous les enseignants des 2 régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun de la maternelle à l’Université qui en feront la demande en envoyant un SMS avec leurs cordonnés, leur spécialité d’enseignement et l’école d’appartenance au numéro suivant :

+237- 6 55 0 22 000

N’oubliez pas de dire où livrer votre copie du livre.

Et bonne lecture.

Jean-Paul Pougala

Bafang, le 24 Janvier 2018

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Double Nationalité Cameroun

Cameroun-Présidentielle 2018: clarifications sur le vote de certains électeurs non autorisés par le code électoral

Profitons de la Présidentielle 2018 pour clarifier la question de la fameuse double nationalité accordée ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string WhshTY to the field below: