Accueil / Justice / Cameroun : l’ancien maire de Fotokol, accusé de complicité avec Boko Haram, libéré
Un avocat camerounais à l'extérieur du tribunal de Yaoundé en 2013 (illustration).
Un avocat camerounais à l'extérieur du tribunal de Yaoundé en 2013 (illustration).

Cameroun : l’ancien maire de Fotokol, accusé de complicité avec Boko Haram, libéré

Moussa Ramat, l’ex-maire de Fotokol, ville de l’extrême nord du Cameroun, interpellé en septembre 2014 pour complicité avec le groupe djihadiste nigérian Boko Haram, a été libéré jeudi soir.

Eugène Balemaken, son avocat, a confirmé sa libération à l’AFP. Il avait dénoncé mardi le maintien en détention de son client après son acquittement le 28 décembre.

L’ancien premier magistrat de la ville de Fotokol était accusé d’avoir fourni des armes à Boko Haram et aidé à écouler les produits des pillages des combattants du groupe djihadiste.

Par ailleurs, le journaliste Ahmed Abba, soupçonné d’avoir collaboré avec Boko Haram et de pas partager des informations qu’il détenait, a été libéré le 22 décembre, après 29 mois de détention.

Il est le correspondant de RFI en langue haoussa.

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Vue de la chambre de la Cour pénale internationale dans laquelle se déroule le procès de Laurent Gbagbo.
© REUTERS/Peter Dejong/Pool

Procès Gbagbo et Blé Goudé : la CPI autorise la défense à plaider l’acquittement

Après plus de huit ans de procédure et deux ans de procès, la Cour pénale ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string urDjmq to the field below: