Accueil / Monde / ASSASSINAT DU JOURNALISTE ET ECRIVAIN JAMAL KHASHOGGI : DECLARATION DU Pr SHANDA
JAMAL KHASHOGGI

ASSASSINAT DU JOURNALISTE ET ECRIVAIN JAMAL KHASHOGGI : DECLARATION DU Pr SHANDA

D E C L A R A T I O N
RELATIVE
A l’ASSASSINAT DU JOURNALISTE ET ECRIVAIN
JAMAL KHASHOGGI

Le 02 Octobre 2018, Monsieur Jamal Khashoggi, écrivain et journaliste de nationalité saoudienne âgé de 60 ans, vivant au Etats Unis et travaillant pour le journal « The Washington Post », principal quotidien de la capitale américaine, s’est rendu au Consulat de l’Arabie Saoudite à Ankara en Turquie, pour régler certains détails administratifs de son prochain mariage avec sa fiancée Turque. Il n’est jamais ressorti de ce bâtiment. La fiancée qui attendait dehors, a donné l’alerte après des heures interminables d’attente.
Les autorités Turques, ont ensuite établi, qu’une équipe de 15 tueurs, était arrivé d’Arabie saoudite par avion dans la journée, spécialement pour liquider l’écrivain journaliste exilé et critique envers le puissant Roi Mohammed Ben Salman. L’équipe est repartie aussitôt après le crime, à bord d’un aéronef appartenant à la flotte de la cour royale.
Après deux semaines de dénégations, l’Arabie saoudite a finalement reconnu, sous une intense et irrésistible pression internationale, que le journaliste a été tué. Les autorités turques pour leur part, ont maintenant établi que le journaliste a été découpé en morceaux à la tronçonneuse. Des restes du corps ont été retrouvés dans le jardin du Consul Saoudien. Le président Turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié les faits d’Assassinat sauvagement planifié de longue date.
Pendant que l’affaire domine l’actualité mondiale et débouche sur une crise diplomatique planétaire majeure, c’est le blackout total sur le continent africain, de quoi redire que nous évoluons à la marge du monde. Ici, la presse est payée et encouragée pour semer des guerres ethniques, avaliser et justifier les fraudes électorales, susciter la haine et légitimer les actes de mauvaise gouvernance. Plus elle est payée et entretenue, mieux cette presse devient au fil des jours, un outil de destruction aux mains des mercenaires de la plume, des petits escrocs, des esprits pervers et des marionnettes qui vivent du sang, des larmes, des peines et des souffrances d’honnêtes gens.
L’Assassinat d’un journaliste, d’où qu’il vienne, quelle que soit la cause, quel que soit l’auteur, ne devrait laisser personne indifférent, et surtout pas les gens du métier de presse. Remember Norbert Zongo et tous les autres. Cette affaire a aussi étalé l’hypocrisie de l’Occident, laquelle manie la langue de bois, et privilégie les pétrodollars par rapport aux vies humaines.
L’Afrique doit s’associer impérativement aux condamnations internationales de ce crime. Les syndicats des journalistes, les leaders de la société civile, les chefs politiques et les personnalités marquantes y compris des intellectuels de renom, doivent adresser des lettres de protestation aux missions diplomatiques saoudiennes partout sur le continent.
L’Assassinat de l’écrivain et journaliste JAMAL KHASHOGGI, est un crime odieux sans pareil, une démonstration de la mentalité de boucher sanguinaire et de génocidaire satanique inégalable. Les Dictateurs ne reculent devant rien pour faire taire des critiques, mais la manière, la solennité du lieu, la planification et la complaisance après le crime, sont une référence, une empreinte, une caractéristique du seuil de l’ignominie atteinte par ce régime.
La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination condamne durement et avec la plus déterminante et la plus résolue des énergies, ce crime odieux que d’aucuns voulaient, ont voulu, auraient voulu ou veulent encore couvrir de silence, d’attendrissement et d’impunité. IL n’y a pas longtemps, certains menaçaient de boycotter la coupe du monde de football en Russie, et procédaient à des expulsions de diplomates en cascades, pour une affaire disait-on, d’empoisonnement d’un ancien espion. Aujourd’hui les mêmes manient le verbe avec prudence, ou s’enferment dans un silence complice et compliqué, honteux.
On a tué un journaliste, un citoyen du monde, un intellectuel et un écrivain libre, en le découpant à la tronçonneuse, dans une mission diplomatique. C’est symbole du recul des valeurs humaines de vie, preuve de la perte de la morale universelle depuis que le nouveau président Américain, monsieur Trump, marche sur le monde et écrase tous les accords et traités sous ses pieds, marche sur l’Europe et insulte toute l’espèce selon ses humeurs.
Le silence de l’Afrique est inacceptable, même si l’on sait que les dirigeants par ici, majoritairement des autocrates et des gestionnaires illégitimes, bénéficient des largesses insolentes du Royaume saoudien à titre personnel. L’odeur de l’argent du pétrole, est devenue l’odeur de l’argent de la mort, la rançon du crime, la caution de la barbarie universelle qu’entretien la plus insolente de toutes les monarchies planétaires. IL FAUT CONDAMNER./.
HONTE AUX ASSASSINS DE JAMAL KHASHOGGI
HONTE A TOUTE LA PRESSE AFRICAINE QUI SE TAIT
HONTE A TOUS LES COMPLICES DU CRIME
La France de Macron doit extrader François Compaoré, assassin de Norbert Zongo

Yaoundé, le 24 Octobre 2018

SHANDA TONME
Le Médiateur Universel
Président de la Commission

Comments

comments

test pub

Vérifiez également

Coopération Afrique – Canada

La gouverneure canadienne attendu pour une visite d’Etat en Afrique Du 23 au 30 octobre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string p1QJEY to the field below: